Comment bien visiter les marchés en Russie

Crédit photo : Reuters

Crédit photo : Reuters

Récemment, les médias russes ont beaucoup parlé et écrit au sujet des problèmes sur les marchés de Moscou. De cela, ainsi que des violations des règles du commerce, des migrants illégaux et de la criminalité. En conséquence, l’on oublie comment fonctionnent les règles en question sur ces marchés. Le correspondant de La Russie d'Aujourd'hui a essayé de comprendre sur quels marchés acheter des produits et quels sont les endroits les plus intéressants.

En Russie, les marchés c’est un environnement multiculturel. Pour un étranger, il s’agit avant tout d’un condensé de toutes les traditions culinaires de l’ex-URSS. Ici, chacun de ces peuples précédemment regroupés dans un État unique expose ses particularités.

Les meilleurs cornichons sont vendus par les russes des régions centrales du pays, ainsi que les baies et des champignons sauvages frais et en bocaux.

Les habitants des régions de Voronej, Lipetsk, Rostov et du Kouban exposent sur leurs étalages de magnifiques quartiers de lard, des tendrons, des saucisses et du jambon.

Ici l’on trouve également de jeunes gorets, veaux et porcs. Et chez les Daghestanais et les Kalmouks : une délicieuse viande d’agneau ou de cheval.

L’on trouve également chez eux les plus beaux légumes, les fromages du Caucase et des sauces. Chez les Géorgiens, l’on trouve le tkemali, l’adjika et le satsebeli.

Les Azerbaïdjanais feront l’éloge de leurs fabuleuses grenades, de leurs kakis, figues et raisin. Les Ouzbeks et les Tadjiks vous proposent une grande variété de fruits secs, d’épices et de riz pour le plov et le dolma.

Donc, si vous souhaitez découvrir la Russie et son étranger proche, faire connaissance avec les particularités géographiques de sa cuisine et trouver les bons ingrédients : allez au marché.

Ici vous pouvez regarder, toucher, sentir, goûter et marchander. Le meilleur moment pour commencer à découvrir les marchés est sans aucun doute durant les foires du week-end.

Ce sont de petits marchés de rue opérant pendant les week-ends à proximité des stations de métro et ressemblant le plus aux marchés agricoles d’Europe et des USA. Les ventes s’effectuent directement à partir de petits camions.

Ici le choix est plus limité que dans les grands marchés fixes, mais l’on y trouve une bonne sélection de viandes, d’œufs, de poissons, de fromages, de saucisses et de fruits et légumes.

En théorie, l’on pourrait rencontrer ici les producteurs agricoles. Dans la pratique, ces foires du week-end sont souvent fréquentées par des revendeurs dont la marchandise se compose de fruits et légumes achetés en vrac dans les centres agricoles les plus proches.

Cependant, y viennent aussi d’authentiques agriculteurs. Par exemple des apiculteurs, des fabricants de saucisses et de lard, de viande fumée et de poisson salé, fumé et séché. L’un des meilleures foires du week-end se trouve entre la station de métro « Prospekt Mira » et le complexe sportif « Olympisky ».  

De nombreux marchés fixes proposent également leurs étalages. Par exemple, « Bagrationovsky », « Medvedkovo », «Tekstilchtchikov », « Tioplaya stana ». Les galeries d’étalages de ces marchés font penser à un bazar oriental : des pavillons semi – couverts divisés en petites boutiques.

Comme dans un bazar quelque part au Caire, l’endroit n’est pas particulièrement propre et il y a des pickpockets, de telle sorte que les précautions élémentaires ne doivent pas être oubliées. Ces marchés étaient plutôt fréquentés par les Moscovites aux moyens les plus modestes.  

Ici, il faut être très prudent lorsque l’on choisit un produit. Les pièces de viande par exemple, seront disposées de façon à mettre en avant tous les avantages. Puis elles seront emballées dans un film plastique, afin que le client ne puisse pas voir les défauts du produit.

Les fruits et légumes auront un bel aspect derrière la vitre, et l’on vous pèsera les produits qui se trouvent derrière l’étalage. Ici l’on ne marchande pas et il n’est pas permis de toucher les produits avec les mains pour en déterminer la fraîcheur.

En revanche, si les produits sont disposés sur un étal ouvert et pas dans une vitrine, il est possible de choisir un bon produit.  Ici viennent souvent faire du commerce les agriculteurs des environs de Moscou.

Et pour finir, les anciens grands marchés couverts : Danilovsky, Zamoskvoretsky, Tcheremouchkinsky, Rijsky, Dorogomilovsky. À ce dernier par exemple, viennent s’approvisionner les meilleurs restaurateurs de Moscou.

Ici l’on trouve un choix immense de produits de toutes sortes pour toutes les tables. Il est vrai que les prix sont un peu plus élevés que dans les chaînes de supermarchés. Mais cela est compensé par une qualité, une variété et des couleurs que vous ne trouverez nulle part ailleurs.

Ici l’on peut acheter tout ce dont on a besoin pour la table, y compris de la vaisselle, des ustensiles de cuisine et toutes sortes d’appareils dédiés à la créativité culinaire.

Si vos achats sont conséquents, on y trouve un parking payant, vous pouvez également utiliser des chariots ou les services payants de porteurs.

Il y a quelques règles simples de comportement à observer sur les marchés. Si possible, sélectionnez vous-même les produits, ne laissez pas le vendeur le faire. Si l’on vous propose de goûter, n’hésitez pas. Encore mieux, demandez à goûter. Sentez, touchez, examinez, goûtez !

Faites connaissance avec les vendeurs dont les produits vous semblent être de la meilleure qualité. Parce que sur un marché, vous ne choisissez pas en premier lieu un produit, mais un vendeur : un boucher, un maraîcher, un laitier. Et celui qui produit est aussi celui qui vend.

Discutez avec le vendeur, intéressez-vous à sa santé, demandez-lui comment faire cuire un produit en particulier. A l’avenir quand vous serez devenu un client régulier, le vendeur vous réservera les meilleurs tarifs et de petits cadeaux. Les clients réguliers sont toujours appréciés.

Explorez le marché à l’intérieur et à l’extérieur, observez, demandez les prix. Faites un tour dans les recoins les plus éloignés, ici les prix peuvent être beaucoup plus bas. Ne vous précipitez pas sur les étalages pittoresques de beaux légumes, l’addition risque d’être salée.

Si vous appréciez un produit, demandez d’abord le prix, marchandez et seulement après, prenez-le.

Les marchés sont meilleurs le matin, lorsque les produits viennent d’arriver et que le choix est vaste. Et également le soir, lorsque les vendeurs sont fatigués, qu’il reste peu de marchandise mais que le vendeur a besoin de tout vendre pour éviter les pertes. Vous pouvez alors très bien fixer le prix.

Pour vous, le seul problème sera l’impossibilité de partir sans avoir fait des achats. Il est donc préférable de composer un menu à l’avance ou de préparer une liste des produits nécessaires.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies