Red Wings de retour dans le ciel

Ancien propriétaire de Red Wings Alexandre Lebedev, qui possède également The Evening Standard et The Independent, deux journaux britanniques. Crédit : Itar-Tass

Ancien propriétaire de Red Wings Alexandre Lebedev, qui possède également The Evening Standard et The Independent, deux journaux britanniques. Crédit : Itar-Tass

Privé de son certificat de l’exploitant en février 2013, la compagnie aérienne Red Wings récupère sa licence. La compagnie devrait se spécialiser dans le transport aérien low cost.

La politique des autorités aéronautiques, liée au durcissement des exigences en matière de certification des compagnies aériennes et en raison de laquelle la compagnie Red Wing s’est vu suspendre sa licence, a conduit à une pénurie d’avions et par conséquent à une augmentation des coûts des billets. Pour empêcher une augmentation supplémentaire des transports, Rosaviatsiya réintègre les vols du plus grand exploitant de fabrication russe, la compagnie aérienne Red Wings. La compagnie devrait se spécialiser dans le transport aérien low cost.

L’agence fédérale du transport aérien (Rosaviatsiya) avait confisqué le certificat de l’exploitant Red Wings à la suite des résultats d’une inspection inopinée. Une opération certainement survenue en raison de la catastrophe de l’aéroport de Vnukovo survenue le 29 décembre 2012. Le Tu-204 Red Wings, qui ne transportait pas de passagers, a dérapé sur la bande pendant l’atterrissage, tuant cinq personnes de l’équipage. Du 10 au 16 janvier Rosaviatsiya a effectué une vérification, après quoi elle conclu à « de nombreuses violations significatives dans l’organisation des opérations de vol, de l’entretien des aéronefs, la formation des pilotes et d’autres lacunes dans le travail de la compagnie aérienne qui sont de nature systémique ».

La licence de Red Wings a été retiré à la compagnie pendant trois mois, jusqu’au 5 mai. La compagnie aérienne a déjà tenté de faire renouveler sa licence. Mais le rapport sur les résultats de l’analyse du transporteur aérien du 1 avril Rosaviatsiya n’a pas autorisé un tel renouvellement, soulignant que « les mesures adoptées n’ont pas permis l’élimination des violations dans leur intégralité ».

Il est prévu qu’à partir du 1er juin, Red Wings reprendra son activité. L’entreprise assure avoir éliminé les violations et renforcé la sécurité. Toutefois, le représentant officiel de l’Agence fédérale du transport aérien n’a pas confirmé la date. « La direction de Red Wings travaille aujourd’hui sur les irrégularités constatées lors de l’inspection de la société. Une fois que tous les défauts seront corrigés, Rosaviatsiya se prononcera sur la reprise de l’activité de la société », a-t-il commenté.

La rapide récupération de la licence de Red Wings est dans l’intérêt des autorités, indiquent les observateurs. Le retrait du marché de Red Wings a causé un déficit de billets pour certaines destinations et a indirectement influencé la hausse des prix des billets en général. Le chef de la commission des transports de l’Association des tour-opérateurs de Russie, Dmitri Gorine, reconnaît que depuis le début, le coût des billets pour les vols charters a augmenté de 7%. Selon lui, l’augmentation des prix du billet est liée non seulement au manque d’avions sur le marché, mais également à l’inflation.

Rappelons que Red Wings a servi des vols charters toute l’année vers des destinations touristiques populaires (Antalya, Hurghada, Istanbul, Sharm El Sheikh, Barcelone, Burgas, Rimini, Agadir) et des vols réguliers sur sept trajets nationaux (Makhachkala, Omsk, Oufa, Novossibirsk, Ekaterinbourg, Krasnoïarsk, Tcheliabinsk). Fin 2012, Red Wings a transporté plus de 817.000 passagers, en terminant à la 17e place du nombre de passagers transportés parmi les compagnies aériennes russes.

Les analystes estiment qu’une fois de retour sur le marché, la société Red Wings devrait occuper le créneau des transports low cost. « Le marché du transport aérien low cost en Russie n’est pas développé. Aeroflot et Transaero, les plus grandes compagnies aériennes de Russie ont envisagé de créer une filiale à faible coût à la fin de l’année dernière. Une proposition similaire a été faite sur le marché intérieur russe par la société hongroise Wizz Air. Mais la société la plus susceptible à ce jour de créer une filiale à bas prix est Red Wings », indique une source du ministère russe des Transports. Depuis le 13 mai, Red Wings possède un nouveau directeur général, Sergueï Belov, l’ancien directeur d’une société sœur d’Aeroflot. C’est lui qui explore aujourd’hui la possibilité de créer un modèle low cost. Un autre observateur remarque également que le renouvellement de la licence de Red Wing est lié à l’arrivée de M. Belov.

Le rédacteur en chef du journal Aviatransportnoe obozrenie, Alekseï Sinitskii, rappelle que durant l’été 2012, Red Wings a réussi à rapprocher le coût des vols vers ceux du modèle low cost, la société a alors développé un modèle proposant de faibles tarifs dans ses destinations régulières à l’intérieur du pays.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.