Les cartes bancaires supplantent les chèques American Express

Une source chez American Express a indiqué à RBC Daily que la décision d'arrêter les opérations avec les chèques avait été prise en concertation avec Sberbank. Crédit : AP

Une source chez American Express a indiqué à RBC Daily que la décision d'arrêter les opérations avec les chèques avait été prise en concertation avec Sberbank. Crédit : AP

Les cartes bancaires supplantent les moyens de paiements traditionnels du marché financier. Le Vendredi 1 février, il a été annoncé que Sberbank prévoyait à partir de mars de cesser les opérations de vente et d'achat des chèques de paiement American Express (AmEx). Il y un an VTB avait déjà arrêté les opérations avec les chèques.

« L'arrêt de l'utilisation des opérations avec des chèques voyages American Express est liée à l'ambition de Sberbank d'augmenter l'efficacité de l'offre productive et de mettre en place une optimisation de ligne productive », ainsi a-t-on commenté dans l'organisme de crédit les projets de réduire les opérations avec les chèques.

Sberbank a commercé avec les chèques AmEx pendant dix-neuf ans et à deux reprises (en 2007 et 2008) elle est devenue le leader de leurs ventes. Ces années là, le volume des opérations des chèques avec le système de paiement américain a atteint 1 milliards de dollars à la banque. Cependant, les derniers temps, le volume a sensiblement diminué. On n'agrandit pas la dimension actuelle du portefeuille AmEx à la Sberbank.

Une source chez American Express a indiqué à RBC Daily que la décision d'arrêter les opérations avec les chèques avait été prise en concertation avec Sberbank. Elle a invoqué, à titre de raison, des « différences de priorités », après quoi, elle a ajouté qu'AmEx ne prévoyait pas de réduire ses activités en Russie.

Cependant, les partenaires, qui  se servent de paiements American Express, sont de moins en moins nombreux. En février 2012, VTB a cessé les opérations avec les chèques. A la banque, on a expliqué que c'était lié au peu de demande de ce type de service par les clients.

Il est évident que la concurrence de la part d'autres moyens de paiements influence la popularité des chèques, en particulier les cartes bancaires dont le volume des opérations a presque doublé au cours de l'année passée. Pour cette raison, les acteurs principaux de ce secteur ont fait preuve d'un dynamisme évident : ainsi, Sberbank, le leader du marché a augmenté en un an le portefeuille des cartes de 1,5 à 3,6 milliards de d'euros.

« La demande pour les chèques diminue. C'est lié en premier lieu à l'augmentation du nombre de paiements par cartes bancaires et au développement des réseaux de distributeurs de billets », explique le chef de la direction des produits de détails et du développement de la clientèle de Raiffeisenbank, Alexeï Kapoustine. Selon lui, les clients utilisent de plus en plus souvent des cartes bancaires pour les achats du quotidien et pour échanger des valeurs à l'occasion d'un voyage à l'étranger.

Il est indiqué sur le site d'AmEX que pour les opérations d'achats et de ventes de chèques en Russie la compagnie collabore avec la Banque de Moscou, Raiffeisenbank, Sviaz Bank, Gazprom Bank, la banque Primorïé, Danelvostochny Bank, Master Bank et Primsotsbank.

Dans quelques organismes de crédit, on a déclaré à RBC Daily qu'ils ne font pas exception et qu'ils suivent l'exemple de Sberbank en délaissant les chèques traditionnels au profit du « plastique ».

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.