Céréales : vers la levée des droits d'importation

Crédit : RIA Novosti

Crédit : RIA Novosti

Le gouvernement russe envisage de lever les droits de douane sur les importations de grains.
Le ministère de l'Economie a soumis au gouvernement une proposition visant à abolir les droits d'importation sur le blé, le seigle, l'orge et le maïs jusqu'au 1er août 2013, a annoncé la Maison Blanche (siège du gouvernement russe) au terme d'une réunion tenue le 1er février avec le vice-premier ministre Arkadi Dvorkovitch. L'initiative vise à stabiliser le prix des céréales sur le marché intérieur, qui est actuellement de 100 dollars par tonne supérieur au niveau mondial. Selon la Société ProZerno, dans la région économique du Centre-Tchernozem, le prix de soumission pour le blé de troisième classe oscille entre 11.100-11.600 roubles (277.5-290 euros) par tonne en cas de livraison franco-entrepôt.

Toutefois, malgré des volumes relativement faibles d'importation de céréales en Russie et des droits d'importation sur les céréales de 5%, on ne s'attend pas à un effet significatif suite à leur levée. Ainsi, le 31 janvier, le ministre de l'Agriculture Nikolaï Fedorov a déclaré : « Cela n'affectera pas sensiblement le marché. On peut les annuler, mais il est clair que tout le monde n'approuve pas cette approche ». « Il n'y aura pas de grande incidence sur la situation du marché en cas de levée des droits », estime lui aussi le vice-ministre de l'Economie Andreï Klepatch. Cependant, ce dernier s'attend à ce que « cette décision freine dans tous les cas la hausse des prix », expliquant que la décision finale sur la levée des droits dépendrait du volume des importations. Selon le ministère de l'Agriculture, les importations pourraient atteindre 1,2 millions de tonnes durant l'année agricole 2012-2013.

 

 

 

 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.