Où galopent les chevaux de Clodt ?

Saint-Pétersbourg Crédit : Lori/Legion Media

Saint-Pétersbourg Crédit : Lori/Legion Media

Les chevaux de bronze, édifiés par le sculpteur russe Klodt galopent à travers le monde. Vous pourrez les rencontrer à Kiev, à Berlin, à Naples ou à Moscou. Monté sur quatre chevaux ailés, le dieu Apollon domine le fronton du Théâtre du Bolchoï. Depuis les murs du Palais du Kremlin, Saint Georges terrasse le dragon, porté par un cheval cabré de Klodt.

Le baron Peter Clodt von Jürgensburg (1805–1867), ou Piotr Karlovitch Klodt en russe, aurait pu devenir un grand officier. Mais c’était sans compter son amour pour l’art. Au lycée, au lieu d’étudier les affaires militaires, il passait des heures dans les écuries. Toujours muni de quelques feuilles et d’un crayon, il dessinait, modèles vivants, des chevaux. Puis il se mit à modeler le bois.

Il effectue finalement une carrière militaire, mais très courte. Il démissionne rapidement et s’installe en sous-sol, dans un appartement de Saint-Pétersbourg où il poursuit son étrange passion. Des centaines de figurines de chevaux remplissent sa demeure. Ses contemporains se souviennent : « il faisait ramener un cheval à la maison, et lui même n’avait plus de place où s’asseoir, il s'installait au niveau des pattes arrières de l’animal, tout en commençant à tailler du bois de tilleul ». Quel genre de hobby est-ce pour un gentleman, dites ?

Berlin Crédit : Photoshot/Vostock-Photo

Les plus célèbres chevaux de Klodt sont sur le pont Anitchkov, à Saint-Pétersbourg. Ils sont arrivés là un peu par hasard. Il fut un jour apporté au tsar Nikolas 1er par quelqu’un de sa suite, un cavalier en bois. Le viager du cavalier ressemblait trait pour trait à celui de l’empereur. Nikolas 1er s’écria : « Fantastique ! Qui est ce sculpteur de talent ? » – « Le baron Klodt, Votre Majesté. Un ancien lieutenant ». – « Qu’il me taille un régiment de cavalerie ». Une première commande fut donc passée, puis une deuxième, une troisième. Jusqu’aux chevaux de bronze sur le pont. Les découvrant, le tsar se mit à plaisanter : « Hé bien, Klodt, tu réussis tes chevaux mieux qu’un étalon ».

Naples Crédit : service de presse

Ses sculptures ont donné naissance à de nombreux mythes et légendes. On raconte ainsi qu’entre les pattes d’un des quatre chevaux du pont Anitchikov, un visage humain serait représenté. Lequel ? Ici, les avis divergent. Certains pensent qu’il s’agit de l’empereur Napoléon. Ils y discerneraient même les contours de son célèbre chapeau bicorne. D’autres, en revanche, jureraient qu’à l’inverse, il s’agit de l’empereur Nikolas. Ne demandez pas pourquoi. C’est sûr, un point c’est tout. Selon une troisième version, enfin, le visage appartiendrait à l’un des amants de l’épouse de Klodt. Cette version a au moins le mérite de suivre une certaine logique : Piotr Karlovitch se serait ainsi vengé de son rival. Même si personne ne sait vraiment si l’épouse du sculpteur avait des amants ou non. Et si oui, comment ils étaient.

Il n’y a pas si longtemps, de notre temps, les chevaux de Klodt ont été victimes d’actes de vandalisme. L’un d’eux a vu ses rênes arrachées par un inconnu. Il semblerait que quelqu’un ait voulu libérer l’animal de ses chaînes. Les chevaux de Klodt sont d’un réalisme tel qu’on voudrait y monter pour une promenade.

 

Réagissez à cet article tweetant @rbth_fr #art

 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.