Des porcs-épics vivaient dans l'Oural il y a 120.000 ans

La dent de porc-épic et d'autres objets trouvés dans la grotte permettront aux scientifiques de reconstituer de manière plus fiable le climat de l'Oural. Crédit : Itar-Tass

La dent de porc-épic et d'autres objets trouvés dans la grotte permettront aux scientifiques de reconstituer de manière plus fiable le climat de l'Oural. Crédit : Itar-Tass

Les chercheurs de l'Institut d'écologie des plantes et des animaux du Département de l'Oural de l'Académie des Sciences de Russie (RAS) ont prouvé l'existence de porcs-épics anciens dans l'Oural.

A la frontière des régions de Sverdlovsk et de Tcheliabinsk, près de la ville d'Acha, des archéologues ont découvert dans une grotte, à une profondeur de 2,5 mètres, la dent d'un animal qui vivait sur ​​le site des fouilles il y a 120.000 ans.

Comme l'a annoncé aujourd'hui au correspondant d'Itar-Tass le chef du laboratoire de paléoécologie de l'Institut d'écologie des plantes et des animaux du Département de l'Oural de la RAS Pavel Kossintsev, cette trouvaille a révolutionné la compréhension de la faune ancienne des montagnes de l'Oural.

« Avant cette découverte, aucun scientifique n'avait trouvé de preuve étayant l'existence de porcs-épics dans l'Oural. On pensait que dans le monde antique, ces animaux vivaient beaucoup plus au sud de la crête des montagnes de l'Oural, a indiqué M. Kossintsev. Cependant, notre trouvaille prouve le contraire. Il y a plus de 100.000 ans, le climat de l'Oural était beaucoup plus chaud que les scientifiques ne le décrivent. Il y avait ici des forêts caducifoliées similaires à celles qui poussent dans la région de Kiev. Dans ces forêts vivaient non seulement des loups et des ours, mais aussi des porcs-épics ».

La dent de porc-épic et d'autres objets trouvés dans la grotte permettront aux scientifiques de reconstituer de manière plus fiable le climat de l'Oural, de comprendre comment il a évolué au cours des millénaires, et de déterminer ce qui a influencé son évolution.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.