La torche des Jeux olympiques de Sotchi dévoilée à Moscou

C'est la médaillée d'or olympique de patinage artistique Tatiana Navka qui a eu l'honneur d'être la première à porter la torche flambant neuve. Crédit photo : AP Photo/Mikhail Metzel

C'est la médaillée d'or olympique de patinage artistique Tatiana Navka qui a eu l'honneur d'être la première à porter la torche flambant neuve. Crédit photo : AP Photo/Mikhail Metzel

La préparation des Jeux Olympiques de Sotchi 2014 a franchi une nouvelle étape. Hier, dans le Goum de Moscou, s'est tenue la présentation des torches du relais des Jeux olympiques et paralympiques, qui promet d'être le plus ambitieux du genre.

Les designers et les ingénieurs qui ont planché sur les torches « Sotchi-2014 » ont cherché à ce qu'elle incarne au mieux leur conception des Jeux, fondée sur l'interpénétration des traditions et de la modernité russe.

Ainsi, les contours de la torche laissent deviner la plume de l'Oiseau de feu, qui dans les contes de fées russes possédait la capacité de briller. Cette « plume » est réalisée par coulage d'un alliage d'aluminium.

Le manche et la partie centrale sont réalisés en polymère à haute résistance. La torche pèse près 1,8 kg et mesure 95 cm.

Le centre de gravité est situé de façon à faciliter au maximum son maniement lors de la course. La conception de la torche garantit que la flamme brûlera par vent fort, dans le gel et par tout type de mauvais temps.

La flamme olympique des Jeux paralympiques ne diffère que par sa couleur. La première est réalisée dans des tons rouges, la seconde possède une couleur bleu ciel, ce qui symbolise la puissance et l'esprit du mouvement olympique.

C'est la médaillée d'or olympique de patinage artistique Tatiana Navka qui a eu l'honneur d'être la première à porter la torche flambant neuve.

"C'est très beau je trouve, rouge avec des reflets argentés. J'espère qu'elle va nous porter chance à Sotchi", a déclaré la célèbre patineuse artistique.

Participait également à la présentation le patineur Ilya Averboukh, la mannequin Natalia Vodianova et le champion de natation des Jeux paralympiques de Londres, Olesya Vladykina. Il y aura au total 14.000 torches olympiques, les porteurs, qui revêtiront des uniformes fabriqués spécialement pour les participants du relais, seront déterminés au terme d'un concours.

"Nous ne fixons aux futurs participants du relais aucune condition particulière", a indiqué lors de la cérémonie le chef du Comité d'organisation des JO de Sotchi, Dmitry Tchernychenko. "N'importe qui peut y prendre part".

"Le relais olympique « Sotchi-2014 » sera le plus long de l'histoire du mouvement olympique", a assuré M. Tchernychenko. "Il traversera 2.900 localités, et nous avons fixé l'objectif que 90% de la population se trouve à proximité de l'itinéraire du relais. Le feu séjournera sur l'Elbrouz, sur le lac Baïkal, et au pôle Nord. Nous espérons même qu'il ira dans l'espace".

 

Relais olympique Sotchi-2014

La flamme des JO de Sotchi 2014 sera allumée dans le berceau des Jeux olympiques, en Grèce. A partir de là, elle sera amenée le 7 octobre 2013 par un vol spécial à Moscou. Au total, la torche parcourra 2900 municipalités, 83 régions de la Fédération de Russie, et les 9 fuseaux horaires de Russie, de Kaliningrad à Vladivostok. En 123 jours, les participants parcourront 65.000 km. 14.000 personnes participeront au relais. Environ 130 millions de habitants de Russie auront l'occasion d'être spectateurs directs ou participants du voyage de la flamme.

Outre les porteurs de flambeau, 30.000 bénévoles participeront à ce long marathon. La distance de chaque segment sera d'environ 200-300 mètres. En moyenne, le feu parcourra 534 km par jour. Les véhicules utilisés seront des avions, des trains, des voitures, ainsi qu'une troïka russe (traîneau) et des cerfs. Le relais prendra fin le 2 février 2014 à Sotchi. En ce qui concerne le relais de la flamme paralympique, il passera par une cinquantaine de régions russes du 26 février au 7 mars 2014.

 

Publié sur le site de Rossiyskaya Gazeta.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.