Les perspectives savoureuses du chocolat

De gauche à droite : Vice-président de l'organisation publique "Opora Rossii" Andreï Korkounov, directeur du marketing d'AFI Development Tzvia Leviev et Peter Knauer, le directeur général de l’usine de chocolat de Odinstovo. Crédit photo : EkaterinaC

De gauche à droite : Vice-président de l'organisation publique "Opora Rossii" Andreï Korkounov, directeur du marketing d'AFI Development Tzvia Leviev et Peter Knauer, le directeur général de l’usine de chocolat de Odinstovo. Crédit photo : EkaterinaC

« Je voudrais ouvrir des boutiques de ce type dans d’autres centres commerciaux », a confié le fondateur de la branche, Andrei Korkounov. « Cette enseigne relève le niveau de la culture de consommation du chocolat et des produits de qualité ».

Ce qui distingue la boutique Korkounov c’est son programme gastronomique qui dépasse la vente simple de boites de chocolats, explique Peter Knauer, le directeur général de l’usine de chocolat de Odinstovo, qui fabrique les produits Korkounov. La confiserie propose aussi 15 variétés de chocolat chaud et ses friandises sont livrées tous les matins de l’usine.

L’entreprise a refusé de préciser le montant de la facture pour installer la boutique, mais un représentant a indiqué qu’elle comptait un retour sur investissement au bout de 8 à 12 mois.

Korkounov n’est pas le premier à ouvrir une chocolaterie en Russie. La chaine Konfael a été inaugurée en 2002 et dispose aujourd’hui de 21 points de vente à Moscou et beaucoup d’autres en région. On trouve aussi dans la capitale l’enseigne Leonidas, Godiva et Lindt.

La Russie est considérée comme l’un des marchés émergeants les plus prometteurs pour le chocolat, selon une étude publiée par KPMG en septembre dernier. Les experts prédisent que le marché intérieur, qui représente aujourd’hui plus de 6 milliards d’euros, devrait augmenter de 45% en trois ans. Sur fond du marché mondial du chocolat qui ne devrait croitre que de 2%.

Les perspectives pour le chocolat de luxe sont bonnes aussi, les Russes devant progressivement passer à la consommation de produits plus chers, comme le chocolat de fabrication artisanale.

Ouvrir des boutiques de chocolat dans les régions est aussi une affaire avantageuse, a expliqué au magazine Businessmania Konstantin Soldatenkov, manager de la chaine de chocolat d’élite belge Daskalides en Russie. Une ville de 1 million d’habitants ou plus peut abriter plusieurs confiseries, et même une ville plus petite, de 500 000 habitants peut en soutenir au moins cinq.

La confiserie propose aussi 15 variétés de chocolat chaud et ses friandises sont livrées tous les matins de l’usine. Source : Service de presse.

Knauer a confirmé que les opportunités pour développer les chocolateries en Russie sont bonnes et a confié qu’ils espèrent étendre la chaine Korkounov à tout le pays. Le chocolat pourrait être livré frais même en dehors de Moscou, a précisé Knauer.

« Nous sommes en train de développer ce modèle », a-t-il déclaré. « Aujourd’hui déjà nous avons la possibilité de résoudre rapidement les questions logistiques et acheminer la marchandise en 24h à Saint-Pétersbourg ».

Les experts supposent que la boutique en elle-même n’a pas de grande valeur commerciale, mais est destinée à promouvoir la marque. Andrei Korkounov avait déjà dit en 2008 que la boutique ouverte en 2004 dans le centre de Moscou n’était pas encore rentable et demeurait davantage un projet pour l’image de l’entreprise.

Mais d’autres étaient plus optimistes. Alexandre Nosov, le principal chocolatier de l’usine de Odintsovo, a confié que Korkounov caressait l’idée de créer une boutique qui non seulement vendrait du chocolat, mais serait faite en chocolat, murs et plafond. 

Article paru sur le site de The Moscow Times.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies