Visiter Moscou en hiver ?

La place Rouge en hiver. Crédit : GettyImages/Fotobank)

La place Rouge en hiver. Crédit : GettyImages/Fotobank)

Des Russes et des expatriés vous donnent quelques conseils sur les choses à prendre… ou à éviter.

Vêtements

Les couches faciles à enlever sont essentielles car en Russie, il fait souvent aussi chaud à l’intérieur qu’il ne fait froid à l’extérieur. Barbara Valfre' Corrias, Italienne qui a déjà passé six hivers à Moscou, conseille de « ne pas emmener de pulls lourds, mais de prendre une deuxième paire de chaussures pour l’intérieur ».

Le choix des vêtements reste cependant compliqué car les Russes font très attention à leur apparence, même dans les conditions les plus rudes. Une expatriée recommande ainsi de « prévoir des bottes à talons aiguilles pour se fondre dans la masse ! ». Danielle Eversdijk, des Pays-Bas, est d’accord avec elle : « Prenez certainement des talons (adaptées aux conditions hivernales évidemment), ou vous ne pourrez pas rentrer dans les bars et les clubs ».

Ancienne habitante de la capitale russe, Linda Stacey raconte que son fils « s’est rendu en Russie au mois de décembre en provenance d’Australie… en short et en tongs ! ». Vous pouvez toujours prendre un maillot si vous prévoyez de rejoindre les « morji » (morses en russe) pour un plongeon dans l’eau glacée. La plupart des listes de vêtements d’hiver comprennent des bonnets, des gants, des manteaux longs et des bottes. De nombreux Russes portent également de la fourrure, facile à se procurer dans le pays (à condition de mettre le prix), mais la laine reste une option plus « verte ».

Shaun Walker, correspondant à Moscou pour le journal britannique Independent, a énuméré les vêtements qu’il a emportés lors d’un voyage à Iakoutsk, ville la plus froide de Sibérie : « des pieds à la tête, je porte des chaussettes en coton avec une paire de chaussettes thermiques par-dessus, des bottes Gore-Tex jusqu’aux chevilles, etc. ». La liste continue jusqu’aux sous-vêtements thermiques, la grosse veste et le bonnet, ainsi que « des gants fins en laine en-dessous d’une paire de gants en laine et en Thinsulate (pour pouvoir prendre des photos sans exposer la peau) ». Cependant, même avec ces précautions, il ne pouvait pas rester dehors plus de trente minutes. À Moscou, en revanche, Walker précise qu’« un bon et solide manteau d’hiver » suffit généralement.

Matériel

Des objets utiles, comme un téléphone portable entièrement chargé par exemple, peuvent s’avérer doublement importants par des températures en-dessous de zero. L’étudiant moscovite Seva Ardov se souvient de la visite d’un ami espagnol : « Ses cils étaient complètement gelés après une courte promenade par -30°C et il avait oublié de recharger son portable. À 7 heures, il n’arrivait donc pas à m’appeler pour me demander le chemin vers ma maison et a dû attendre l’ouverture d’un magasin pour recharger la batterie ».

Vous pouvez acheter ou louer des patins à glace et des skis partout à Moscou. Mais pour ceux qui veulent explorer la ville et les parcs à pied, les surfaces gelées pourraient poser des problèmes. Deux objets peuvent néanmoins aider les promeneurs à rester debout : les « Yaktrax » (accroches que l’on peut glisser sur les chaussures ou les bottes) et/ou les bâtons de marche nordiques. Curieusement, ils ne sont pas faciles à trouver à Moscou. Pensez donc à vous en procurer à l’avance. Et si vous prévoyez de vous promener au milieu de la forêt, un sifflet pour chiens hypersonique peut aussi s’avérer pratique afin de faire fuir les chiens errants.

La photographe britannique Henrietta Challinor, qui vit depuis longtemps à Moscou, ajoute avec amusement : « Une solide montre est importante pour être sûr de l’heure lorsqu’il fait sombre à 10 heures du matin… Oh oui, et un appareil photographique bien étanche pour résister aux températures inférieures à -25°C ». On entend souvent des histoires horribles sur des appareils photo chics dont les objectifs se fissurent. Il s’agit donc d’un bon conseil pour ceux qui veulent capturer les paysages enneigés et pittoresques.

Nourriture, boissons et état d’esprit

Aujourd’hui, presque tous les plaisirs culinaires sont disponibles dans les épiceries haut de gamme de Moscou, même si vous devrez souvent payer plusieurs fois le prix que vous auriez donné en restant à la maison. Remarque pour les Britanniques : la pâte à tartiner Marmite (à base de levures utilisées pour la fermentation de la bière) est une des rares exceptions. L’ancienne Moscovite Sara Morris-Jordan se souvient en riant de la vodka au raifort. « Elle vous réchauffe de l’intérieur à l’extérieur ! ». Elle recommande toutefois d’enchaîner avec « du chocolat noir pour faire passer le goût ».

Le sens de l’amusement et de l’aventure sera vôtre principal atout durant votre trip à Moscou. Préparez-vous à explorer de nouvelles choses, gardez un esprit ouvert et abordez avec humour les difficultés inévitables. Vous trouverez ainsi la ville séduisante et enrichissante, quel que soit le temps.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.