Petits et grands rois des forêts

  Faut-il se procurer un arbre naturel ou un arbre en plastique ? À chacun de décider. Crédit : Itar-Tass

Faut-il se procurer un arbre naturel ou un arbre en plastique ? À chacun de décider. Crédit : Itar-Tass

Il est impensable de célébrer le nouvel an et le noël russe sans croiser de beaux sapins décorés. En effet, ceux-ci sont partout : ils embellissent les maisons, les appartements, les centres commerciaux et les villes. Des lois et des règlements régissent le choix entre sapin artificiel ou naturel.

Le sapin le plus imposant se dresse sur la place de la Cathédrale, au cœur du Kremlin. Chaque année, dans les bois des environs de Moscou, on organise un concours visant à dénicher le plus beau spécimen. Sa cime et sa taille doivent respecter des critères précis. 

D'habitude, l'arbre est centenaire et mesure environ 35 mètres. Il est abattu et scié après avoir reçu l'autorisation de Grand-père Gel. Ainsi, cet événement constitue un véritable rituel où les chants et les danses traditionnelles jouent un rôle indispensable. Les habitants du coin se réunissent pour assister au spectacle.  L'immense arbre est ensuite transporté à bord d'un camion avec l'aide des services de sécurité des routes de Russie.

Cependant, certaines villes n'optent plus pour des sapins naturels. Contrairement à la tradition qui anime Moscou et à Saint-Pétersbourg, les places des petites agglomérations sont souvent décorées de sapins artificiels qui s’apparentent à des cônes verts composés de branches de métal recouvertes d'aiguilles en plastique et de décorations diverses. Ceux-ci remplacent petit à petit les arbres naturels pour des raisons économiques. En effet, ils sont réutilisables à souhait.

Les arguments écologiques jouent également un rôle non négligeable : les défenseurs de l’environnement condamnent les municipalités qui installent des arbres coupés et espèrent les voir remplacer par leurs cousins de plastique.

Ces revendications sont suivies par les Russes qui achètent un sapin pour décorer leur foyer ou leur bureau. Nombreux sont ceux qui pensent que l'abattage des arbres de Noël est aussi tragique que la déforestation qui touche l'Amazonie. Les vendeurs de sapins naturels répètent pourtant que ce phénomène n'influe absolument pas de manière négative sur l'empreinte écologique. Ainsi, la culture des arbres ressemble à celle des fleurs.

Les sapins qui s'achètent sur le marché russe proviennent de pépinières russes, danoises et hollandaises. Si les sapins russes sont bien moins chers que les arbres importés, les arbres danois sont en revanche les plus beaux et les plus coûteux.  En effet, les spécialistes danois ont énormément d'expérience.

De plus, le climat du pays est doux. Avant que l'arbre ne soit coupé et exporté, il grandit trois ou quatre ans en pépinière. Une fois abattu, il se conserve pendant un mois et demi. Vu que les arbres sont livrés en moins de deux semaines, les clients qui se les procurent à Moscou sont sûrs qu'ils tiendront encore un bon mois.

« Les arbres en pot sont à la pointe de la tendance. C'est la meilleur manière d'acheminer l'arbre de la pépinière au consommateur. Grâce à leurs racines, les arbres continuent à grandir dans le même sol qu'au Danemark. Une fois l'été venu, on peut alors les mettre en pleine terre ; ils s'adapteront parfaitement », explique Timofeï Doudtchik, gérant de l'entreprise d'import-export « Sapins et aiguilles », spécialisée dans le commerce de gros.

« Si les stocks ne sont pas écoulés pendant les fêtes, on peut les conserver dans des réfrigérateurs spéciaux. Les sapins attendront patiemment l'an prochain, contrairement à ceux qui ont été abattus ».

Faut-il se procurer un arbre naturel ou un arbre en plastique ? À chacun de décider. Quoi qu’il en soit, les sapins naturels ne seront en vente dans les rues de Russie qu'à partir de la deuxième semaine de décembre. En revanche, il est déjà possible de se procurer un modèle synthétique. 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.