Une bonne récolte pour les nageurs russes à Istanbul

L'équipe russe de natation s'est classée cinquième au championnat du monde en petit bassin. Crédit : Reuters/Vostock-Photo

L'équipe russe de natation s'est classée cinquième au championnat du monde en petit bassin. Crédit : Reuters/Vostock-Photo

L'équipe russe de natation s'est classée cinquième au championnat du monde en petit bassin qui vient de se terminer à Istanbul. Vladimir Morozov, avec deux médailles d'or et une d'argent, a été à l'honneur sur les podiums.

Les championnats du monde en petit bassin d’Istanbul viennent de prendre fin. Cette compétition qui a succédé aux JO de Londres, a rapporté deux médailles d'or à la sélection russe, et neuf médailles au total.

Avant les compétitions au Dôme Sinan Erdem, l'équipe russe avait participé aux championnats d'Europe en petit bassin à Chartres, sans son principal entraineur et avec des nombreux juniors dans ses rangs, la moitié de l’équipe. À Londres, les résultats de l'équipe nationale avaient été jugés insatisfaisants, mais compte tenu du niveau des autres équipes cela semblait justifié. Les Russes avaient glané quatre médailles, mais pas une seule en or (deux d’argent et deux de bronze). Après les JO, l’entraineur principal Andreï Vorontsov a dû quitter son poste, la direction de la Fédération russe de natation (VFP) n'ayant pas attendu la fin de son contrat, à la fin de l'année, et ayant demandé sa rupture.

Le président de la VFP, M. Vladimir Salnikov, réélu en novembre à son poste, n'a pas fait appel à des professionnels étrangers, il a confié l'équipe nationale à Anatoli Zhouravlev, qui entraînait jusqu'à récemment l'équipe nationale junior victorieuse au championnat d'Europe cet été. Pour sa première compétition en qualité d'entraîneur principal, Anatoli Zhouravlev a emmené les meilleurs en Turquie : Stanislav Donets, Nikolaï Skvortsov, Viatcheslav Sinkevitch et Vladimir Morozov, qui avait récolté le bronze sur 400m nage libre à Londres. Ce dernier, dans les conditions de changement de générations au sein de l'équipe, prend le premier rôle. S'entraînant à Los Angeles, Morozov a raflé sept médailles en France en novembre dernier, tandis qu’il a été sacré une deuxième fois champion du monde en Turquie.

Beaucoup de jeunes étaient à Istanbul, faute d'avoir le médaillé d'argent des derniers JO, Evgueni Korotychkine, la médaillée de bronze Ioulia Efimova et la médaillée d'argent Anastassia Zoueva, blessée et qui doit se marier l’été prochain.

Zhouravlev a annoncé avant les compétitions que l'objectif à Istanbul était au moins d’égaler Dubaï, il y a deux ans, où les Russes, pour la première fois, avaient pris la deuxième place du classement général avec dix médailles, juste après les États Unis, remportant quatre médailles d'or. En Turquie, les Russes ont approché cette performance, mais n’ont décroché que deux médailles d'or grâce aux efforts de Morozov sur 50 et 100 m nage libre.

Dontsov, Skvortsov, Sinkevitch et Morozov se sont classés deuxièmes au relais 4x100 mètres masculin. Au cours de son relais, Morozov a battu le célèbre nageur américain Ryan Lochte, sextuple champion du monde à Istanbul avec deux records battus en petit bassin aux relais 100 et 200 m.

Une surprise du côté des femmes, la deuxième place de l'équipe féminine au relais 4х200 nage libre. Le premier jour de la compétition, Veronika Popova, Elena Sokolova, Daria Beliakina et Ksenia Youskova ont remporté la médaille d'argent dans une discipline considérée comme n'étant pas « la nôtre ». Donets a rapporté une seconde médaille d’argent sur 100 m dos. Le dernier jour, outre l'or de Morozov et l'argent du relais masculin, deux médailles de bronze sont venues grossir la récolte russe, gagnées par Evgueni Logounov dans la série victorieuse de Morozov, et par Nikolaï Skvortson sur 200 m papillon.

Publié sur le site de Gazeta.ru le 17 décembre 2012.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.