La capitale russe en vogue

Ksenia Zemskova, directrice du portail d'information de la capitale Wow Moscow, présente la carte touristique pour les visiteurs de Moscou. Crédit : Itar-Tass

Ksenia Zemskova, directrice du portail d'information de la capitale Wow Moscow, présente la carte touristique pour les visiteurs de Moscou. Crédit : Itar-Tass

Moscou fait partie des villes qui connaissent actuellement un véritable boom touristique. D’après le classement établi par le site Tripadvisor.com, elle occupe la quatrième place.

Face à cette vague d'intérêt, la ville s'est enfin dotée de services dignes d'une capitale touristique internationale. L'an dernier, un centre d'appel a été inauguré. Des informations sur Moscou sont dispensées aux visiteurs dans six langues différentes. Cet été, des bus à étages ont commencé à circuler dans les rues. Un nouveau service est particulièrement tendance : les voyageurs peuvent se procurer le Moscow Pass, une carte de réduction qui leur permet de visiter gratuitement les différents musées de la ville, tout en participant à des excursions et en ayant accès à d'autres services à un tarif préférentiel.

De telles cartes existent à Stokholm depuis les années 80. Le système s'est désormais étendu à de nombreuses villes, de Paris à New-York. En Grande-Bretagne, il est facile de se procurer le London Pass : son prix varie entre 56.7 et 183.7 euros selon sa durée de validité et les options choisies. Les touristes peuvent visiter plusieurs dizaines de musées, galeries et monuments historiques. En Russie, un système équivalent existe à Saint-Pétersbourg. Cette carte coûte 66.7 euros et permet aux visiteurs d'accéder à 38 musées. Le Moscow Pass coûte 59.99 euros ; pour le moment, seuls sept musées sont accessibles.

Les organisateurs assurent que d'autres musées ouvriront leurs portes aux détenteurs du pass d'ici le début de la saison touristique. Les musées les plus réputés côtoieront des curiosités de la ville moins en vue. La ville de Moscou compte une centaine de musées.

« Actuellement, le pass est valable trois jours. Nous espérons créer d'autres partenariats et étendre sa durée de validité  à 5 ou 7 jours », explique Ksenia Zemskova, directrice du portail d'information de la capitale Wow Moscow en charge du Moscow Pass.  « À Rome, la carte propose l'accès à 50 musées. Je pense que c’est une bonne moyenne. »

« Nous pourrions également réduire le coût de la carte. L’efficacité de ce projet repose sur son succès auprès du grand public : plus nous vendrons de cartes, plus nous pourrons attirer l'attention des touristes. Bien évidemment, les propositions des organismes touristiques seront plus intéressantes. De plus, nous voudrions que nos tarifs correspondent aux tarifs pratiqués en Occident. »

Pour le moment, le pass permet de visiter le musée national d'histoire, la cathédrale Saint Basile le Bienheureux, le musée de l'inquisition, le musée des arts multimédias, le musée d'histoire contemporaine de Russie, le musée de la guerre patriotique de 1812 et le musée des icônes russes. Des services gratuits sont également proposés aux touristes : ceux-ci pourront profiter d’une visite piétonne de la ville, d’une croisière sur la Moskova ou d’une promenade en bus.

« Dès l'an prochain, nous allons proposer un nouvel itinéraire en bus, précise Sergueï Lavrentiev, président de la société City Sightseeing. Les voyageurs découvriront les principales curiosités de la ville avant d'atteindre les quais, où ils pourront embarquer pour une promenade en bateau. Le circuit formera ainsi une boucle. »

Le pass sera disponible à partir de la deuxième quinzaine de décembre. Il sera mis en vente dans les hôtels, les auberges de jeunesse et les musées. Il sera également accessible en ligne sur le site  www.moscowpass.com, puis dans certaines gares. « Nous sommes en pourparlers avec des agences de voyages européennes et américaines. Nous aimerions que les touristes puissent se procurer le pass depuis l’étranger», ajoute Ksenia Zemskova.

Contrairement aux cartes qui existent en Europe, le Moscow pass ne donne pas accès au réseau de transports. Pour communiquer avec les caissiers, les touristes qui ne maîtrisent pas le russe essayent de se faire comprendre par des gestes lorsqu'ils ont besoin de prendre le train, le métro ou le trolleybus. En effet, la majorité du personnel moscovite ne parle pas anglais. Les autorités de la ville espèrent régler cette difficulté l'an prochain.

« Nous comptons sur la technologie pour intégrer le Moscow Pass au système de paiement du réseau de transport, explique Gueorgui Mokhov, vice-président de l'office de tourisme et de l'hôtellerie de Moscou. Il n'y a pas d'objection particulière à ce projet. Cependant, nous devons nous pencher sur les questions financières, fiscales, les moyens de paiements et les technologies disponibles. J'espère que nous trouverons une solution d’ici l’été prochain. »

Le flux de touristes visitant la capitale Moscovite a augmenté de 17% entre janvier et août. D'après les pronostics du comité, cinq millions de voyageurs auraient visité la capitale russe en 2012. D'ici 2016, deux millions de personnes supplémentaires sont attendues chaque année. Tous les ans, 20 millions de flâneurs arpentent les rues de Paris, l’une des destinations les plus plébiscitées.

« Actuellement, le nombre d'infrastructures et le flux de touristes dépendent l’un de l’autre : plus les visiteurs sont nombreux, plus celles-ci se développent, remarque Gueorgui Mokhov. Il faut être attentif et garantir un juste équilibre entre les structures d'accueil et les visiteurs. »

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.