Enfin un hospice pour enfants à Moscou

La pétition affirme qu’à Moscou, près de 3000 enfants ont besoin de soins palliatifs. Crédit : Itar-Tass

La pétition affirme qu’à Moscou, près de 3000 enfants ont besoin de soins palliatifs. Crédit : Itar-Tass

A la suite d’une pétition ayant récolté plus de 15 000 signatures adressée au maire de Moscou Sergueï Sobianine, les autorités de la capitale ont fini par mettre à disposition un terrain pour la construction d’un hospice pour enfants.

La fondation caritative Podari Jizn(Offre la vie) aura le choix entre 8 terrains situés intramuros pour y construire le premier hospice moscovite pour enfants, a annoncé l'agence de presse russe RIA Novosti.

La décision a été prise par Sergueï Sobianine une semaine après réception de la lettre ouverte portant plus de 15 000 signatures adressée au maire par les fondatrices de cet organisme caritatif, les actrices russes Tchoulpan Khamatova et Dina Korzoun.

« Tous les ans, à Moscou, plus de 100 enfants meurent des suites de maladies incurables », dénonce la lettre, publiée sur le site de la station radio indépendante Echo de Moscou.

La pétition affirme qu’à Moscou, près de 3000 enfants ont besoin de soins palliatifs. « Dans le monde entier, il existe des hôpitaux spéciaux pour ces enfants. A Londres, avec une population inférieure à celle de Moscou, il y a cinq hospices. A Moscou, il n’y en a pas un seul », signalent les auteurs.

Jeudi dernier, Tchoulpan Khamatova et l’actrice Ingeborga Dapkounaïte, membre active de la fondation Podari Jizn, ont rencontré le vice-maire de Moscou pour les questions sociales Leonid Petchatnikov et le chargé du département de la santé publique Gueorgui Goloukhov, relate l'agence Interfax.

Une source du département de la santé publique a déclaré à Interfax qu’à l’issue de cette rencontre, la fondation s’est vu proposer huit terrains (chacun d’une superficie d’environ un hectare) pour la construction de l’hospice. Sur demande des auteurs de la pétition, tous les terrains se trouvent dans le centre de Moscou.

« Le terrain doit se trouver dans la limite de la périphérie, vu que l’essentiel du travail de l’hospice consiste en un service d’intervention à domicile qui devra assurer plus jusqu’à 60 visites par jour et doit donc avoir un accès optimal aux différents quartiers de Moscou », ajoutaient les auteurs de la requête.

Sur les terrains proposés, se trouvent actuellement des bâtiments délabrés, a signalé Interfax. Les représentants de l’organisation doivent visiter ces emplacements et faire leur choix dans des délais définis.

« Le terrain sera mis à disposition à titre gratuit, les représentants de la fondation n’auront rien à débourser », a assuré le porte-parole des autorités moscovites à l’agence RIA. Il sera mis à disposition de l’association gratuitement pour une durée de 49 ans.

Dans son blog, sur le site d'Echo de Moscou, Tchoulpan Khamatova a remercié tous ceux qui ont signé la pétition.

« C’est un véritable tournant dans l’histoire du mouvement hospitalier à Moscou : la naissance d’un hôpital pour enfants. Et tout cela, c’est grâce à vous », a-t-elle écrit.

La fondation doit commencer par obtenir les autorisations nécessaires pour pouvoir visiter les terrains en question.

Fondée en 2006, la fondation Podari Jizn souhaite venir en aide aux enfants atteints de maladies onco-hématologiques et autres maladies graves.

Elle a, en premier lieu, pour vocation de prendre en charge les dépenses hospitalières liées au traitement, aux médicaments, au matériel médical et aux équipements nécessaires aux enfants et aux jeunes (jusqu’à 25 ans) souffrant de maladies de type oncologique ou hématologiques.

Article rédigé d’après les sources Interfax et RIA Novosti, ainsi que la station radio Echo de Moscou.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.