Avis partagés sur TripAdvisor

Source : service de presse

Source : service de presse

Les voyageurs se tournent de plus en plus vers le site de tourisme TripAdvisor pour des conseils sur le plus grand pays du monde mais il a encore du chemin à faire en matière de couverture.

Source : service de presse

Le site de voyage TripAdvisor a été lancé il y a deux ans seulement (en Octobre 2010) et il compte déjà plus de 1.5 millions de visiteurs par mois. Angus Struthers, porte-parole pour TripAdvisor, se dit être fier du succès du site : « Le site semble intéresser les voyageurs russes, étant donner qu’ils viennent s’y renseigner pour leurs vacances ou voyages d’affaires. Il y a plus de 12'000 entreprises sur TripAdvisor. » Struthers dit que la philosophie du site est la même, indépendamment du pays où il fonctionne, c’est-à-dire, « aider les voyageurs à planifier et à vivre le voyage parfait. »

La point fort de TripAdvisor a toujours été le nombre énorme d’avis d’utilisateurs que le site met à disposition : plus de 75 millions de voyageurs ont évalué plus de 1.6 millions d’entreprises dans le monde et ce nombre ne cesse de grandir. Struthers dit : « Nous sommes le plus grand site internet de voyage du monde et la masse d’avis d’utilisateur sur TripAdvisor permet aux voyageurs d’avoir un aperçu complet d’une entreprise et de prendre une décision réfléchie basée sur de nombreuses opinions avant de faire leurs réservations. »

Mireille Rochard est d’accord. Née en France, elle a vécu plusieurs années à Moscou et vit actuellement à Chypre. Elle a utilisé TripAdvisor pour faire des recherches sur tout, des restaurants à Paris aux hôtels au Maroc. Elle aime la rapidité du site et sa couverture globale. « Sur 43 commentaires recueillis, on peut se faire une idée du produit, » dit Rochard. En recherchant des informations sur Saint-Pétersbourg, des conseils sur TripAdvisor l’on mené à l’hôtel Antique Rachmaninov : « L’emplacement, le confort et le prix étaient les plus importants pour moi et les recommandations de TripAdvisor ont été supers », dit-elle. « On y est allé trois frois ! ».

Saint-Pétersbourg a reçu le titre du « Choix du voyageur » sur le site en 2011 et 2012, devenant une des meilleures destinations d’Europe, tandis que Moscou a été nommée parmi les 15 « Destinations Tendance » par TripAdvisor à la fin de 2011. Struthers dit : « Nous sommes heureux de notre expansion en Russie et nous nous réjouissons de continuer. » Mais pas tous les voyageurs trouvent ce qu’ils cherchent sur le site.


Darren Carlaw, directeur du  Stepaway Magazine, une revue en ligne qui compile histoires et poèmes sur l’exploration urbaine, a utilisé TripAdvisor pour faire des recherches sur les restaurants quand il a visité Moscou et Saint-Pétersbourg pour la première fois en 2010.  Cependant, il a trouvé que le site semblait toujours « mener à la même idée qu’il faut éviter la cuisine russe plutôt que d’en faire l’expérience. » Carlaw voyage régulièrement et dit « volontiers passer des heures à creuser sur internet, espérant de dénicher un trésor caché » tel qu’un « restaurant bien caché de la vue des touristes et qui sert des spécialités locales », dit-il.

Avec la Russie, dit Carlaw, « TripAdvisor est différent. Pour ce qui est des évaluations de restaurant (en tout cas pour Moscou et Saint-Pétersbourg) le site semble avoir deux catégories : des avis de visiteurs qui ont apprécié une version Disney de la cuisine russe et les conseils de ceux qui essaient à tout prix d’échapper à la cuisine russe ». Carlaw se plaint que les recommandations de TripAdvisor l’ont mené au Café Pouchkine à Moscou où il a mangé de la « nourriture fade et trop chère entouré de touristes » ; il donne quelques explications quant à ce manque d’information : le fait que « la meilleure nourriture russe est encore servie à la maison » ou alors que  « les discussions utiles à propos de la nourriture à Moscou… se passe en ligne et en russe. Peu de moscovites écrivent en anglais sur le site TripAdvisor avec des commentaires sur leur ville – et pourquoi le feraient-ils ? Nous sommes donc en face d’un avis extérieur… Et comme avec la plupart des villes, les meilleurs résultats viennent de discussions avec les locaux ».

Karen Percy, une journaliste qui vient de Adélaïde, en Australie et vit actuellement à Moscou a récemment utilisé le site TripAdvisor pour préparer ses voyages à Nizhni Novgorod et Kazan. Elle a trouvé l’expérience intéressante à cause de l’irrégularité de la couverture du site en Russie. « Il y avait un feedback plus complet pour Nijni Novgorod et plus d’établissements semblent avoir des revues avec beaucoup de photos, d’adresses, de sites web », dit Percy. « En cherchant des informations sur Kazan, il y avait une liste de quelques sites de la ville à voir mais très peu d’information. » Les revues étaient « contradictoires, pas utiles voire inexistant, » faisant un accent sur les « restaurants coûteux haut-de-gamme à la moscovite et des cafés bas-de-gamme et pas grand-chose entre deux ».

Malgré les avis partagés sur TripAdvisor, « nous avons tenté notre chance à l’hôtel Jak Jouk à Nijni Novgorod et ça a été un vrai plaisir… un établissement charmant et hospitalier avec des gérants russes », avec de l’eau instantanément chaude, des lits confortables, un bon petit-déjeuner et du personnel serviable. Percy commente : « Je pense que cela prendra peut-être un certain temps pour TripAdvisor de mettre au point une base de donnée solide et fiable sur la Russie. » Seul un nombre limité de touristes étrangers vont au-delà de des grandes villes, assure-t-elle, tandis que les voyageurs locaux n’ont peut-être pas assez d’expérience pour donner un avis critique. Aussi, très simplement, « les établissements ouvrent et ferment si rapidement que souvent ils disparaissent. »

Percy fait partie d’un nombre croissant de voyageurs en Russie qui ajoutent leurs impressions sur la base de données du site. Malgré les obstacles, une couverture d’une ampleur immense de sites et de villes continue de grandir. Struthers dit que la Russie est un marché très important pour TripAdvisor. Il prédit : « comme nous continuons de nous concentrer dessus, nous nous attendons à voir plus d’entreprises et de commentaires ajoutés dans plusieurs régions du pays. »

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.