Patinage : un billet parisien pour Sotchi

Yuko Kawaguchi et Alexander Smirnov lors du Grand Prix à Paris. Crédit : AFP/East News

Yuko Kawaguchi et Alexander Smirnov lors du Grand Prix à Paris. Crédit : AFP/East News

Yuko Kawaguchi et Alexander Smirnov ont remporté la cinquième étape parisienne du Grand Prix dans la catégorie couple et grâce au total des points accumulés dans cette série (ils s'étaient auparavant classés deuxième à Shanghai) se qualifient pour la finale, tout comme Tatiana Volosozhar et Maxim Trankov. Julia Lipnitskaya a décroché un ticket pour Sotchi les 6-9 décembre en remportant la médaille de bronze en France. La médaillée d'argent Elisaveta Tuktamisheva conserve une chance, mais le couple de danseurs Ekaterina Riasanova/Ilia Tkatchenko, arrivés troisièmes dans la capitale française, ne parviennent pas à se qualifier pour la finale.

 La performance donnée à Paris par Yuko Kawaguchi et Alexander Smirnov était parfaite dans le programme court et, malgré une erreur de Kawaguchi lors l'exécution d'un saut en parallèle dans le programme libre, a laissé une impression généralement favorable. On a noté de longue date que la célèbre entraîneuse Tamara Moskvina parvient à faire traverser à ses duos la saison de telle sorte que les deux mises en scène soient menées à la perfection pour les grandes échéances. Mais Yuko Kawaguchi et Alexander Smirnov ne parviennent pas toujours à réaliser une performance sans anicroche de leurs mini chefs-d'œuvre dont la marque de fabrique a toujours été des supports uniques.

C'est pourquoi Mme Moskvina, commentant à Kommersant le succès de ses protégés à Paris, a fait preuve de retenue dans ses évaluations. « La chose la plus importante ici est de garder sa position, ce qui au final a fourni un laissez-passer aux patineurs pour la finale du Grand Prix à Sotchi, a déclaré l'entraîneuse. Nous ne comptons pas introduire de changements majeurs dans le programme de Yuko et Sasha pour la finale, ainsi que pour les championnats de Russie, d'Europe et du monde, mais nous allons nous concentrer sur la qualité du patinage ». Tamara Moskvina a également apporté des clarifications sur la question de la non-participation au tournoi des champions du monde, les Allemands Aliona Savtchenko et Robin Szolkowy. Selon elle, la partenaire n'a pas été en mesure de se remettre rapidement d'une maladie avec laquelle elle s'était produite lors de la deuxième étape du Grand Prix au Canada. En raison des antibiotiques prescrits, elle n'a entamé la formation active que deux jours avant le départ prévu à Paris. « Naturellement, les patineurs ont été incapables de trouver en un si court laps la condition nécessaire à une bonne performance et, ne voulant pas prendre de risque, ils ont pris la décision de ne pas aller à Paris », a-t-elle dit. Selon Kommersant, Aliona Savchenko et Robin Szolkowy ont demandé à l'Union internationale de patinage (ISU) de reporter leur deuxième épreuve de la série de France au Japon, où à la fin de cette semaine se tiendra la dernière étape du Grand Prix. Toutefois, l'ISU n'a pas pris en compte leur demande.

Côté dames, les deux Russes ont obtenu des réussites. Julia Lipnitskaya est arrivée en tête du programme court. Cependant, dans le programme libre, la pupille d'Eter Tutberidze a commis un certain nombre d'erreurs et est retombée à la troisième place, ce qui ne l'a pas cependant empêchée de se qualifier pour la finale du Grand Prix. De son côté, Elizaveta Tuktamisheva, qui avait l'air moins sûre d'elle en début de saison qu'il y a un an en raison de « maladies de l'adolescence », semble peu à peu sortir de la crise. Et bien que son programme court se soit classé troisième, le programme libre a propulsé la protégée de Svetlana Veretennikova et Alexeï Mishin en deuxième position, derrière l'Américaine Ashley Wagner. Ainsi, la probabilité que Tuktamisheva apparaisse dans la liste des finalistes est assez élevée. Pour ce faire, les Japonaises Mao Asada et Akiko Suzuki doivent dans une semaine à domicile prendre les deux premières places, dans n'importe quel ordre, ce qui est susceptible de se produire.

Mais la médaille de bronze, obtenue en France par les danseurs Ekaterina Ryazanova et Ilia Tkachenko, ne leur a pas permis d'obtenir un ticket pour Sotchi. Pour décrocher leur seule chance, les Russes, qui ont été formés aux États-Unis par Igor Shpilband, devaient à tout prix battre le couple Anna Cappellini - Luca Lanotte. Toutefois, les Italiens, malgré la chute d'un partenaire pendant l'exécution de voltes en programme libre, ont obtenu la médaille d'argent, et l'or est revenu aux Français champions d'Europe Nathalie Péchalat - Fabian Bourzat. Ainsi, les Français et le duo italien ont obtenu leur droit de participer à la finale du Grand Prix, où sont déjà admis les Canadiens Tessa Virtue-Scott Moir et les Russes Ekaterina Bobrova - Dmitri Soloviev.

Paru sur le site de Kommersant le 19 novembre 2012. 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.