Gorbatchev, seul avec lui-même

Le travail sur le nouveau livre a été dur, a reconnu Gorbatchev. Crédit : Itar-Tass

Le travail sur le nouveau livre a été dur, a reconnu Gorbatchev. Crédit : Itar-Tass

À Moscou, le premier et unique président de l'URSS, Mikhaïl Gorbatchev, 81 ans, a présenté son nouveau livre, Seul avec moi-même. L'auteur a travaillé sur son ouvrage pendant plus de cinq ans.

La présentation a eu lieu dans la librairie « Moskva » rue Vozdvijenka, à Moscou, et n'importe qui pouvait participer à la rencontre avec le célèbre homme politique. Avant même le début de la présentation, la grande salle du magasin était comble. Les visiteurs se demandaient s'ils pourraient recevoir un autographe.

Le travail sur le nouveau livre a été dur, a reconnu Gorbatchev. « C'est dur, plus dur encore que d'écrire franchement et simplement sur ses expériences, a-t-il affimé. Mon livre est dédié à ma femme. Elle me disait, si tu peux, si tu en as la force, il serait bon que tu écrives ».

Selon M. Gorbatchev, son épouse Raïssa voulait elle-même écrire « un livre sur leur vie et les gens, elle avait même commencé à y travailler ». « Il reste même le plan du livre avec une inscription à l'encre rouge sur la page de garde : « Ce qui fait mal au cœur » », se rappelle Gorbatchev.

Cependant, une grave maladie a empêché l'écriture de ce livre. Raïssa Gorbatchev est décédée en 1999. « Après ce qui s'est passé, j'ai décidé d'écrire un livre dans lequel je donnerais plus de contenu personnel, en particulier sur Raïssa. Bien sûr, elle aurait écrit un autre livre, et ce qui en fait mon livre, c'est qu'il contient, bien sûr, beaucoup de politique ».

Seul avec moi-même est un livre du souvenir et de la méditation. Sur le chemin parcouru, les réussites, les succès, les erreurs, la famille et l'amour. La relation des époux Gorbatchev était un exemple de mariage parfait pour tous ceux qui les connaissaient. La simplicité et la sincérité avec laquelle l'auteur évoque ses sentiments est saisissante.

Même l'évocation de la politique est très personnelle dans le livre. Et dans les souvenirs des moments les plus difficiles de la vie familiale - la peur avant la naissance d'un enfant, le premier avortement, la maladie et la douleur de perdre l'être aimé - le degré d'ouverture est tel qu'on ne peut, durant la lecture, s'empêcher de sentir un malaise, comme si l'on entendait la confession de quelqu'un d'autre. « La triste cloche a sonné pour la première fois à Foros, où le 18 août 1991, nous fumes internés et isolés du monde extérieur. C'est là que Raïssa a eu soit un vasospasme cérébrale profond, soit un mini-AVC. [...] Je me souviens de ses yeux à ce moment (je les vois encore maintenant) : on y lisait la peur, la prière ».

« Je ne parviens pas à me défaire d'un sentiment de culpabilité pour la mort de Raïssa. Je cherche à tout reconstituer dans ma mémoire : comment se fait-il que je n'ai pas pu la sauver. » Après avoir quitté le Kremlin il y a près d'un quart de siècle, Gorbatchev dirige le Fonds d'études socio-économiques et politiques qui porte son nom. Il est activement impliqué dans les activités d'organisations internationales, et participe à des œuvres de charité.

Durant les six années où il était au pouvoir, de 1985 à 1991, le pays a changé. La perestroïka de Gorbatchev et la glasnost n'ont pas uniquement donné lieu à un changement politique intérieure : la guerre froide a pris fin, le dialogue américano-soviétique sur le désarmement nucléaire a repris, l'Allemagne divisée après la Seconde Guerre mondiale a été réunifiée. Gorbatchev a été l'un des rares hommes politiques russes qui, même après son départ du pouvoir, est resté membre à part entière du club informel des dirigeants mondiaux. Les opinions du Prix Nobel de la Paix sont écoutées jusqu'à présent, et il a encore beaucoup à raconter.

Gorbatchev est né en 1931 dans le village de Privolnoïé, dans le territoire de Stavropol, de parents paysans. Ses deux grands-pères ont souffert du pouvoir soviétique. En 1950, il entre à la faculté de philosophie à l'Université de Moscou. En 1955, il commence à travailler au sein du Comité régional du Komsomol de Stavropol. Gorbatchev dicte habituellement ses livres. Mais par la suite, selon ses assistants, il les édite soigneusement et y ajoute beaucoup d'éléments. Son premier livre, Perestroïka : une nouvelle Pensée pour notre pays et le monde, a été écrit en 1987. En 1995 est sorti son livre La vie et les réformes. Puis il a écrit Comment cela s'est passé. La réunification de l'Allemagne, et Comprendre la Perestroïka.

Le livre Seul avec moi-même compte environ 700 pages. La Fondation Gorbatchev s'attend à ce qu'il soit traduit dans d'autres langues.

Article préparé sur la base de matériaux des quotidiens Rossiyskaya Gazeta et Vesti.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.