Nadia Petrova vise le titre

Crédit photo :  Reuters / Vostock Photo

Crédit photo : Reuters / Vostock Photo

Nadia Petrova a fini la saison en beauté en remportant le tournoi international des championnes (Masters bis) à Sofia, en Bulgarie, contre l’ex-numéro un mondiale, la Danoise Caroline Wozniacki.

Cet automne 2012 a été l’une des meilleure saisons dans la carrière de Nadia Petrova. En près d’un mois, elle a remporté en simple dames deux grands tournois : à Tokyo, en septembre où étaient présentes les meilleures joueuses mondiales, sauf Serena Williams et à Sofia, le week-end dernier.

Le Tournoi des championnes regroupe les joueuses les mieux classées sur le circuit WTA au cours de l’année et ayant remporté  au moins un tournoi au cours de la saison, mais non qualifiées pour le tournoi final d’Istanbul (où Petrova a également fini première, en double avec Maria Kirilenko). Plus deux joueuses bénéficiant d’une invitation privilégiée.

Toutefois, le chemin du succès pour Nadia Petrova n’a pas été évident. Après une victoire fulgurante sur la Chinoise Jie Zheng, il lui a fallu trois sets pour battre sa compatriote et partenaire de double Maria Kirilenko, et trois sets encore contre la Bulgare Tsvetana Pironkova.

La demi-finale contre l’italienne Roberta Vinci s’est également déroulé en trois sets qui ont duré 2h42. C’est donc en toute logique son adversaire danoise Caroline Wosniacki, première du classement WTA, qui restait favorite pour cette finale.

Nadia Petrova a elle-même avoué douter de ses capacités à se remettre après le match épuisant contre Vinci. Mais elle y parvint.

A l’encontre de tous les pronostics, Nadia Petrova remporta la finale haut la main. Elle a mené son adversaire comme si elle avait non pas à faire à une joueuse du top 10 mais du top 200. « Si, dans le premier set, nos jeux étaient à peu près égaux, dans le deuxième, je me suis épuisée et j’ai commis beaucoup trop de fautes », a avoué Wozniacki après le match.

Parler sport en russe avec notre dictionnaire visuel :

описание картинки

Sports, partie 1

описание картинки

Sports, partie 2

La clé de la victoire de Nadia Petrova dans ce tournoi en Bulgarie réside indéniablement dans son service. Si c’est chose courante dans les tournois masculins, c’est un phénomène assez rare chez les femmes. Or, c’est justement par son service que Nadia Petrova a brillé à Sofia et c’est son service qui lui a donné la victoire.

Les statistiques parlent d’elles-même : depuis le match avec Tsvetana Pironkova jusqu’à la victoire en finale, Nadia Petrova a mené le jeu grâce à un service régulier et puissant. Cela renvoyait à 2006, où Petrova avait atteint la troisième place grâce à son sevice. Tout en refusant cette comparaison datant de six ans, Petrova est consciente d’« être sur le bon chemin ». Et ajoute être prête à rejouer en finale simple l’année prochaine mais cette fois à Istanbul.

Article original disponible sur le site du journal Kommersant.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.