Soft power à la russe : la Fondation Russki Mir en cinq ans a reçu 4.000 propositions

Le premier ministre russe Dmitri Medvedev a inauguré les deux jours de travaux, consacrés notamment à l'interpénétration de l'histoire et de la langue russe pour la définition d'une identité russe. Crédit photo : Dmitri de Kochko

Le premier ministre russe Dmitri Medvedev a inauguré les deux jours de travaux, consacrés notamment à l'interpénétration de l'histoire et de la langue russe pour la définition d'une identité russe. Crédit photo : Dmitri de Kochko

La Fondation Russki Mir (Monde russe, ndlr) qui a tenu sa VI ème assemblée les 3 et 4 novembre a réaffirmé son rôle primordial pour la défense et la promotion de la langue et de la culture russe dans le monde. En cinq ans d'existence, la Fondation a reçu plus de 4.000 demandes de financements dont 1sur 4 ont été satisfaites, ont expliqué les organisateurs.

La moitié de ces demandes émane d'Europe occidentale, ce qui est conforme aux échanges économiques de la Russie et à son appartenance européenne. Plus de la moitié des financements concerne l'étude du russe (manuels, écoles, cours) et le reste des organisations de fêtes et festivals et la création de sites internet. 

Quelques nouvelles tendances ont été évoquées par le premier ministre russe Dmitri Medvedev qui a inauguré les deux jours de travaux, consacrés notamment à l'interpénétration de l'histoire et de la langue russe pour la définition d'une identité russe.

Le Premier ministre, a notamment annoncé que les centres culturels russes à l'étranger seraient sans doute liés maintenant  à de grandes universités russes qui en auraient en partie la charge. Il a appelé de ses voeux une coordination des associations russes à l'étranger au niveau régional et enfin il a souhaité que la langue russe soit désormais promue pas uniquement par la Russie et pas uniquement par l'État.

Il n'a pas précisé comment il voyait l'application concrète de ce voeu. On ne voit comment obtenir l'implication d'autres pays que la Russie pour la promotion mondiale du russe sans l'introduction et l'organisation de la notion de russophonie, un peu à l'image de la francophonie.

Plusieurs délégués ont été conviés à la réception au Kremlin le 4 novembre à l'occasion de la nouvelle fête de l'unité nationale. Ils y ont été accueillis par le président Vladimir Poutine.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.