Le dynamisme des régions

Source : Service de presse

Source : Service de presse

L’ambassadeur de Belgique en Russie Guy Trouveroy souligne l'expansion des entreprises belges sur le marché russe.

Quels sont les résultats de la mission économique belge à Oulianovsk, début octobre ?


Nous apprécions de plus en plus le dynamisme économique de certaines régions russes. À l’initiative de la Chambre de Commerce belgo-luxembourgeoise pour la Russie et le Belarus (CCBLR) et de la Région wallonne, une mission commerciale s’est rendue à Oulianovsk du 1er au 5 octobre. Les quinze entreprises belges et luxembourgeoises de la délégation ont été chaleureusement accueillies par le Gouverneur Serguei Morozov ainsi que par la bourgmestre de la ville Marina Bespalova.

La délégation a pu visiter des entreprises dans les secteurs de l’aéronautique et de l’automobile. La compagnie Barco compte des clients dans ces secteurs. La délégation s’est également rendue dans la ville voisine de Dimitrovgrad connue, elle, pour ses centres de recherche en matière nucléaire. Les autorités fédérales construisent dans cette ville le centre de référence en médecine nucléaire pour le pays dans le cadre de la lutte pour le cancer. Une firme belge est à l’honneur : Ion Beam Applications (IBA) fournira de l’équipement de protonthérapie au centre.

 Nous avons pu aussi déambuler dans les rues d'Oulianovsk, visiter le musée de plein air de l’Aéronautique, même piloter un YAK, dans un simulateur de vol.

 Comment pourriez-vous décrire les relations économiques et commerciales entre la Belgique et la Russie ?


Les échanges commerciaux sont excellents et toujours en pleine expansion. Quelques chiffres : en 2011, près de 5 milliards d'euros d’exportations belges vers la Russie et près de 9 milliards d'euros d’exportations russes vers la Belgique. La Belgique est le 7ème fournisseur de la Russie parmi les 27 de l’UE. On compte une trentaine d’investissements belges en Fédération de Russie.

Les produits chimiques restent le premier poste à l’exportation, mais nous vendons aussi des machines et du matériel de transport ; des fruits et légumes, et de la viande. Une poire sur trois vendue en Russie vient de nos vergers. De Russie, nous importons du pétrole et des diamants.

BIOGRAPHIE :

NÉ : en 1952

FORMATION : Droit, Droit Économique

Ambassadeur du Royaume de Belgique en Russie depuis 2009. Au cours de sa carrière diplomatique il fut ambassadeur dans les pays suivants : Egypte, Soudan, Inde, Népal, Sri Lanka et Maldives. 

Investir en Russie n’est pas toujours simple, mais les entreprises, une fois installées, sont quasi unanimement positives. SunInbev opère une dizaine de brasseries. AGC a construit plusieurs lignes de verre plat. Solvay monte avec son partenaire russe Sibur une très grande usine chimique. Barry Callebaut et Puratos, dans le domaine alimentaire, sont très actifs. Et si vous avez envie de retrouver de bonnes références belges, vous pourrez toujours aller vous restaurer dans un des nombreux Pain Quotidien de Moscou.  

Nous suivons avec attention l’initiative « Skolkovo » de création d’une Silicon Valley russe. Plusieurs entreprises belges sont  intéressées par le concept. Janssen Pharmaceutica du groupe Johnson&Johnson a déjà conclu un accord avec Skolkovo. Le promoteur du projet, l’homme d’affaires russe Viktor Vekselberg, est venu à deux reprises en Belgique voir fonctionner notre secteur « high tech ».

Et au niveau culturel ?


Les programmes officiels sont assez modestes. Néanmoins les échanges culturels sont assez denses. Des institutions russes, des fondations ou des galeries invitent régulièrement des artistes belges en Russie, dans pratiquement tous les domaines. Jan Fabre a secoué, il y a peu, la scène moscovite avec sa pièce L’orgie de la tolérance tandis que Luc Tuymans subjuguait le public avec son exposition « Against the Day ».

Le cinéaste Jaco Van Dormael est venu donner des « master classes » ; de même que les dessinateurs Schuiten et Peeters, Hermann aussi. Les échanges dans les domaines de la musique sont très nombreux. Nous sommes ravis de constater que notre compatriote Catherine de Zegher sera la curatrice de la prochaine Biennale d’Art Contemporain de Moscou (2013). À la mi-novembre, l’artiste belge Hans op de Beeck participera à une exposition de groupe à Moscou sur le thème de « la Vanité ». Les relations culturelles se portent donc bien !

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.