La Russie veut mettre fin au trafic de l’ambre

L’Usine de Kaliningrad est la seule entreprise russe produisant de l’ambre. Selon les données officielles, la société a extrait au cours de l’année dernière 340 tonnes de cette gemme. Crédit photo : PhotoXpress

L’Usine de Kaliningrad est la seule entreprise russe produisant de l’ambre. Selon les données officielles, la société a extrait au cours de l’année dernière 340 tonnes de cette gemme. Crédit photo : PhotoXpress

La Cour des comptes de Russie a récemment achevé l’inspection de l’industrie de l’ambre du pays, ordonnée par le Parquet général. Après avoir examiné son état, les experts de la Cour ont recommandé à l’Usine de production de l’ambre de Kalinigrad, monopole russe dans le secteur, de commencer à vendre la pierre précieuse par ses propres moyens.

Comme l’ont appris les commissaires de la Cour des comptes, les bénéfices de la vente restent actuellement dans leur totalité chez les revendeurs ou bien en dehors de la Russie. En raison du remboursement de la TVA pour les revendeurs, le budget du pays perd annuellement des dizaines de millions de roubles. Les exportations de l’ambre n’apportent à l’économie russe que 4,5 millions d’euros annuellement, le marché mondial étant estimé à plus d’un milliard d’euros. Durant les années 1980, les recettes fiscales issues de l’Usine de Kaliningrad, la seule entreprise russe produisant de l’ambre, constituaient jusqu’à 20% du budget de la région [enclave russe au bord de la mer Baltique - ndlr], contre à peine 0,5% actuellement.

Mais, pour être efficace, l’Usine a besoin d’une modernisation. Selon les experts, près de 90% des équipements de l’entreprise sont amincis par l’usure. Pour les rénover, la société doit investir plus de 15 millions d’euros. En outre, les spécialistes recommandent à l’administration de l’Usine de s’occuper d’autres problèmes, tels que le vol, la vente et l’extraction illicite de l’ambre au sein de l’entreprise et à ses environs.

L’Usine de Kaliningrad, contrôlée par le ministère russe des Finances, est la seule entreprise russe produisant de l’ambre. Selon les données officielles, la société a extrait au cours de l’année dernière 340 tonnes de cette gemme. Mais, le volume total des exportations russes dépassait ce chiffre d’une fois et demie.

Le prix moyen d’un kilo d’ambre brut des classes 23 et 32 (représentant le diamètre en mm) s’élève à 115 euros. Si une pierre pèse plus d’un kilogramme, son coût peut s'élever à 1545 euros.

Les experts estiment que l'extraction illicite de l’ambre est encouragée par des lois imparfaites. Les « chercheurs noirs » n’encourent qu’une amende de 123 euros.

Les autorités de la région de Kaliningrad proposent à leur tour de renforcer les lois et notamment de permettre aux tribunaux de confisquer les équipements utilisés pour l’extraction illégale de l’ambre. Il s’agit notamment de bulldozers, d’excavatrices et de pompes à moteur, employés par les mineurs pour éroder le sable dans les dépôts de l’ambre du village d'Iantarny, au bord de la mer Baltique.

Selon la police de la région de Kaliningrad, les policiers et les agents du FSB (Service fédéral de sécurité) sont actuellement obligés de rendre les équipements aux mineurs après que ces derniers versent les amendes imposées par le tribunal. « Après avoir payé l’amende et récupéré leurs machines, les « mineurs noirs » reviennent à la côte d’Iantarny. Ça, c’est un cycle vicieux. Nous les attrapons, mais ils continuent à extraire de l’ambre », indique un policier local.

D’après diverses estimations, le volume total de l’extraction illégale de l’ambre a atteint durant les dernières décennies 38 millions d’euros. Selon le ministère russe de l’Intérieur, les policiers ont confisqué au cours des années 1990 des tonnes d’ambre illégalement extrait.

Les policiers de la région de Kaliningrad se rappellent que le code pénal soviétique prévoyait des sanctions, à savoir jusqu’à deux ans de prison, pour l’extraction illégale d’ambre. Toutefois, cet article a été aboli en 1996 après que le nouveau code eut entré en vigueur. Selon les policiers, c’est la re-criminalisation de l’extraction illicite de l’ambre qui pourra mettre fin au vol de la gemme.

Trouvez l'article original sur le site d'Expert.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.