Le christianisme : une innovation à l’échelle planétaire

Vladislav Sourkov : « Des réussites, pour moi, il y en a déjà ». Crédit : Yana Lapikova/RIA Novosti

Vladislav Sourkov : « Des réussites, pour moi, il y en a déjà ». Crédit : Yana Lapikova/RIA Novosti

Le vice-Premier ministre russe Vladislav Sourkov évoque dans le journal Vedomosti les réussites de Skolkovo et le développement des technologies de pointe en Russie. Représentant au gouvernement aussi bien des intérêts du milieu religieux que du milieu scientifique, il affirme n’y voir aucun paradoxe.

Vladislav Sourkov est le représentant officiel à la fois de la science et de la religion et n’y voit aucune contradiction : les doctrines religieuses ont été, en leur temps, les plus novatrices.

Du 31 octobre au 2 novembre va avoir lieu ce que les experts et les journalistes appellent «l’Assemblée des innovateurs ». De quoi s’agit-il au juste, quelle est l’idée ?


Il s’agit du forum Innovations ouvertes qui remplace le Forum international des nanotechnologies initié depuis quelques années par la société Rosnano. Cette année, plusieurs centres d’innovation se sont réunis autour de ce forum : Rosnano, Skolkovo et d’autres. Résultat : une plateforme de discussion sur les divers aspects du développement des technologies de pointe. Nos collègues étrangers, de véritables célébrités comme Philippe Ellen Sharp, prix Nobel de physiologie et professeur à l’Université de technologie du Massachusetts ; Richard Branson, fondateur de Virgin Group ; le PDG d’Ericsson Hans Westberg, etc. En tout, plus de 4000 invités participeront à ce forum. A l’ordre du jour : le développement des technologies de pointe en Russie et dans le monde.

Lors du forum, il sera immanquablement question de la technopole de Skolkovo. Quand pourrons-nous nous vanter des premières réussites techniques de Skolkovo ?


Des réussites, pour moi, il y en a déjà. Certes limitées mais globales. Cela semble paradoxal, mais c’est exactement cela. Certains projets peu onéreux ont atteint une ampleur internationale. Par exemple, l’application news 360 figure dans le top 10 de l’App Store. Ce programme permet de systématiser le flux d’informations, les trier et filtrer les résultats de recherche en fonction des intérêts de l’utilisateur, ce qui représente un gain de temps important. Plus de 2 millions de téléchargements toutes plateformes confondues avec des notes de 4,5 sur 5. Un tel succès pour une technopole aussi jeune que Skolkovo (si l’on prend en compte les paramètres temps, coût, qualité) est une grande réussite dont on est extrêmement fiers.

Encore un projet réussi : la société VIST mining qui fournit des programmes d’aide à l’exploitation minière entièrement automatisés. Les projets pilotes sont en train d’être testés sur des sites nationaux comme Severstal, SUEK, Alrosa. La société s’apprête à introduire en bourse 30% de ces actions et récolter 400-500 millions de roubles (100-110 millions d’euros). Ce n’est pas un projet énorme, mais très novateur et hautement technologique. Il utilise d’ailleurs, ce qui est important, non pas le système GPS mais son analogue russe Glonass.

Il ne faut pas oublier de citer la société Quantum pharmaceuticals, producteur du vaccin contre la grippe. Ces produits sont déjà à la première étape des tests cliniques. Ce sont des bons résultats pour Skolkovo qui n’existe que depuis un an et demi. Le village reçoit à ce jour près de 700 résidents venus de 43 régions de Russie. 161 projets ont reçu un financement. La somme totale des bourses constitue 8,3 milliards de roubles (2,075 milliards d’euros). Par ailleurs, près de la moitié des financements (42%) est assuré par des investisseurs externes : des fonds communs, d’autres centres d’innovation, des entreprises privées, par les participants eux-même. Pour nous, c’est un signe important de l’intérêt que porte le marché à tel ou tel projet. Dès aujourd’hui, 23 grandes entreprises sont prêtes à investir près de 25,5 milliards de roubles (6,4 milliards d’euros) pour installer leur département de recherche et de développement sur le territoire de la technopole Skolkovo. Parmi eux, des leaders technologiques mondiaux comme Nokia, Microsoft, General Electric, Cisco, Intel, Siemens et d’autres. 1,2 milliards de roubles (300 millions d’euros) sont investis par les fonds communs, dont près de la moitié sont étrangers. Cet intérêt certain et la volonté de participer concrètement à ce projet sont déjà une réussite en soi. Sinon, l’objectif reste toujours le même : dans les dix ans qui viennent, Skolkovo doit atteindre 5 prix Nobel. Et avec le montant gagné, nous ferons ériger un monument.

Vous êtes à la tête de la commission gouvernementale pour les organisations religieuses d’un côté. De l’autre vou représentez les intérêts de la communauté de l’innovation. Comment allez-vous faire concorder science et religion ?


Il n’y a là aucune contradiction. Fut un temps où les doctrines religieuses étaient une innovation en soi. Innovation à caractère global. Prenons le christianisme : peut-on trouver un projet aussi novateur qui a eu un tel impact sur la société ? Il a apporté énormément au monde entier, notamment la croyance en un ordre divin unique. Or, quelle est la base de la science moderne ? La croyance en des lois universelles. En réalité, c’est une croyance religieuse. S’il existe un dieu unique, il existe alors des lois unverselles, celle de la gravité par exemple. Newton était profondément croyant. Le mot Dieu faisait également partie du vocabulaire d’Einstein : « Dieu ne joue pas aux dés ». Hoking parlait de la place de Dieu dans l’espace et le temps. Je pense que toute connaissance humaine a un caractère religieux. Car à la base de toute méthode scientifique existe un axiome, un postulat qui n’est autre qu’un acte de foi. Même l’athéisme est un rapport à Dieu, mais dénaturé, dévié. Si l’adolescent a perdu contact avec son père, cela ne veut pas dire qu’il n’a pas de père. Il y a toujours un père. Je suis persuadé que la révolution scientifique est la révolte de l’homme contre sa propre faiblesse. Et le premier qui appela à cette révolte fut Jésus Christ.

Version intégrale en russe publiée sur le site de Vedomosti le 23 octobre 2012.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.