L’Eglise orthodoxe russe fête ses 150 ans en Belgique

De g. à dr.: Ella Bondareva, présidente de la Fédération des organisations russes; l'ambassadeur de Russie en Belgique Alexandre Romanov; l'archevêque Simon; Valery Rounov, représentant de Rossotroudnitchestvo en Belgique et au Pays-Bas, l’archiprêtr

De g. à dr.: Ella Bondareva, présidente de la Fédération des organisations russes; l'ambassadeur de Russie en Belgique Alexandre Romanov; l'archevêque Simon; Valery Rounov, représentant de Rossotroudnitchestvo en Belgique et au Pays-Bas, l’archiprêtr

Samedi 20 octobre à Bruxelles s’est tenue la sixième Conférence des Russes de Belgique sur le thème « 150 ans de présence : le rôle de l'Eglise orthodoxe dans la vie spirituelle, culturelle et sociale de la communauté russe en Belgique ».

La conférence a été inaugurée par l'ambassadeur de Russie en Belgique, Alexandre Romanov, l'archevêque Simon de Bruxelles et de Belgique, le consul général de Russie à Anvers Alexandre Petrachkov, le porte-parole de Rossotroudnitchestvo (Agence fédérale russe chargée des affaires de la Communauté des Etats indépendants, des Russes à l'étranger et de la coopération humanitaire internationale) Valery Rounov et des membres des organisations de compatriotes.


« Cette année, nous célébrons une date remarquable : le 150e anniversaire de la fondation de la première église orthodoxe en Belgique. Il s'avère que l'âge du diocèse orthodoxe est légèrement inférieur à l'âge de l'État belge lui-même, qui a été fondé en 1830 », a déclaré M. Romanov dans son discours.


« Par la volonté du destin, notre peuple a été dispersé dans le monde. Ici, en Belgique, la diaspora russophone, selon les estimations les plus approximatives, compte environ 70 000 personnes », a-t-il poursuivi.

Romanov a rappelé qu’en 1862, soit peu de temps après l'établissement des relations diplomatiques entre l'Empire russe et le Royaume de Belgique (1853), le messager de l'Empire russe en Belgique, le prince Nikolaï Orlov, avait fondé grâce à ses moyens personnels l'église de Saint-Nicolas auprès de la mission impériale de Russie à Bruxelles.

Le diplomate a remercié les autorités belges pour leur attention et leur attitude généreuse envers l'Eglise orthodoxe russe : « Nous nous souvenons avec gratitude de l'assistance généreuse fournie pour la formation et la mise en place des paroisses orthodoxes par le chef de l'Eglise catholique belge, le Cardinal Mercier ».

Selon lui, les relations chaleureuses et constructives entamées sous le cardinal Mercier entre orthodoxes et catholiques durent jusqu’à présent. Cela se reflète dans la présence personnelle du Primat de l'Église catholique de Belgique, André-Joseph Léonard, lors de la cérémonie visant à marquer le transfert des reliques de saint Nicolas à Bari, qui s'est tenue le 21 mai 2012 à l’église de la Sainte-Trinité à Bruxelles.

« Nous rappelant aujourd’hui nos glorieux ancêtres, qui ont été aux sources de la fondation de la première église orthodoxe en Belgique, nous honorons leur mémoire et poursuivrons l’œuvre qu’ils ont entreprise. L’ambassade continue de coopérer pleinement avec le diocèse de Bruxelles-Belgique de l'Eglise orthodoxe russe dans l'accomplissement de nos tâches communes, avant tous pour préserver l'identité spirituelle, culturelle et linguistique de nos compatriotes », a déclaré l’ambassadeur Alexandre Romanov.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.