Floraison de start-ups sur le marché international

Crédit photo : alexandre Kriagev / RIA Novosti

Crédit photo : alexandre Kriagev / RIA Novosti

Les nouvelles entreprises russes seront présentées aux salons des entrepreneurs éuropéens qui se tiendront à Vienne les 29-31 octobre et à Helsinki les 21-22 novembre.

« Start-ups européennes, méfiez-vous : les Russes arrivent pour vous piquer les investisseurs ! ». Voici l’ambiance, mi-sérieuse, mi-rieuse qui règne actuellement à Skolkovo, le centre russe des innovations. 

Cet optimisme est justifié par le niveau de participation des groupes russes aux salons des jeunes pousses, comme le Pioneers’ Festival 2012 de Vienne et le Slush de Helsinki. Parmi les représentants de la Russie à ces manifestations figurent entre autres la société IndoorGo, fondée par l’Université fédérale de l’Oural (Ekaterinbourg) et le Centre universitaire Ariel (Israël). Le groupe a mis en place un programme qui permet de localiser l’utilisateur à l’intérieur d’un espace fermé avec une précision de quelques dizaines de centimètres. Selon la conception de ses créateurs, le système sera utilisé pour recueillir des données statistiques sur les visiteurs d’expositions, de musées, de supermarchés et d’autres grands espaces clos.

Un autre projet intéressant a été créé par le groupe russe Toytemic. Le directeur général Evgueni Smetanine raconte : « Nous avons inventé et mis en œuvre le concept des réseaux de capteurs auto-organisants avec la capacité de contrôler chaque partie de ce réseau à l’aide de la télécommande. Idéalement, cette technologie pourrait être appliquée pour créer des stations de recherche, y compris des études géologiques, entièrement robotisées. À l’avenir, nos réseaux pourraient être utilisés sur d’autres planètes ou dans des environnements mortels pour l’homme. Mais pour l’instant, la robotique d’un tel niveau en est à ses balbutiements. C’est pourquoi nous avons décidé d’introduire notre technologie dans des secteurs plus développés »


Il s’agit surtout de jeux, comme l’indique le nom Toytemic, soit la « Stratégie sur le tapis », qui consiste à transférer des jeux de la réalité virtuelle à la vie réelle : des petits soldats munis de puces intégrées peuvent interagir et exécuter les commandes du joueur. Smetanine se dit persuadé qu’une telle technologie ouvre de grandes perspectives commerciales. Ainsi, la « Stratégie sur le tapis » pourrait devenir un produit très populaire si Toytemic réussit à faire participer les principaux fabricants.


« C’est tout le sens de Skolkovo, explique Pekka Viljakainen, chargé des start-ups auprès du président de la cité de la Silicon Valley russe. Prenons, par exemple, Angry Birds. Si l’on vous avait dit il y a cinq ans qu’il était possible de gagner des millions en inventant un jeu dans lequel des oiseaux colorés chassent des cochons verts, vous ne l’auriez pas cru. Une telle idée semblait absurde à l’époque. Mais maintenant vous pouvez voir que c’est possible. Beaucoup ne réalisent pas qu’une bonne invention peut faire gagner beaucoup d’argent. La mission de Skolkovo est de montrer aux citoyens qu’il ne faut pas avoir peur de démarrer sa propre entreprise »

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.