Célébrité promène chien abandonné

À l'occasion de la Journée mondiale pour la protection des animaux, Moscou a accueilli une marche de soutien aux animaux des rues baptisée « Assemblée de cour ». Des célébrités russes ont promené des chiens abandonnés venus des refuges moscovites, n'importe qui pouvant adopter un des animaux.

Le musicien rock Andreï Makarevich, l'acteur Leonid Iarmolnik, la chanteuse Natalia Podolskaïa ainsi que des bénévoles et des amoureux des animaux ont marché le long du Quai de Crimée en compagnie de chiens errants venant des refuges de la capitale. Les chiens avaient autour du cou des plaques mentionnant « Je suis un super animateur, je travaille contre de la nourriture, de la chaleur et de l'affection », « Je cherche d'un ami pour me promener avec lui et jouer », « Je cherche un ami et un entraîneur pour des compétitions », « J'apporte les pantoufles et le bonheur », « J'ai perdu mon maître. Signes particuliers : il nourrit bien et il est bon ».

L'événement a été organisé par la fondation caritative « Donner de l'espoir », afin d'attirer l'attention sur le problème des animaux errants et les aider à trouver un maître. On a amené à « l'Assemblée de cour » des chiens provenant de différents refuges, tous les passants pouvant choisir un animal de compagnie. Le conseil de tutelle du fond comprend les célèbres acteurs russes Leonid Iarmolnik, Evgueni Mironov, et Konstantin Khabenski.

« Nous voulons attirer l'attention sur le problème des chiens errants, montrer leur particularité. Actuellement on parle beaucoup de démocratie chez nous. Eh bien voilà, les chiens des cours sont les plus démocratiques de tous les chiens. Tous ceux qui répondront à notre campagne et prendront un chien deviendront d'autres personnes, il y aura plus de bonté dans leur cœur », a déclaré aux journalistes L. Iarmolnik.

Le rédacteur en chef du site d'aide aux animaux « Donner de l'espoir » Svetlana Safonova a déclaré à RBC qu'à l'issue de l'action, deux chiens qui avaient trouvé des maîtres. D'ailleurs, un des chiens a suscité un coup de foudre chez deux personnes différentes.

« Notre politique est que nous nous rendons d'abord dans la future maison du chien, pour regarder les conditions dans lesquelles il va vivre, qui y vit, et si tout va bien, nous remettons le chien, et un mois plus tard, si tout va bien, nous donnons son passeport. Aujourd'hui et demain nous observerons les maîtres et leur domicile et nous déciderons à qui nous les confierons », a expliqué S.Safonova.

Il s'agit de la première action de ce type en Russie, mais les partisans de la protection des animaux ne comptent pas s'arrêter là. « Nous n'attendons pas un grand succès de la première campagne. Si nous plaçons au moins deux chiens, ce sera une grande joie et une victoire. Tout s'est si bien passé, c'était simple et amusant », a ajouté l'organisateur.

La Journée mondiale de la protection des animaux est célébrée chaque année le 4 octobre, afin d'attirer l'attention des gens sur les problèmes des autres habitants de la planète. La décision de célébrer cette journée a été prise en 1931 lors du Congrès international des partisans de la conservation de la nature, qui a eu lieu à Florence. La date n'a pas été choisie par hasard: pour les catholiques, c'est la journée de commémoration de l'un des saints les plus vénérés, François d'Assise, qui est le saint patron des animaux.

En Russie, cette fête est célébrée depuis 2000. De nombreuses régions ont accueilli des actions humanitaires et des événements. Par ailleurs, la Russie est le deuxième pays après les États-Unis pour le nombre d'animaux de compagnie : une famille russe sur trois a un compagnon à quatre pattes.

Trouvez l'article original (en russe) sur le site de RBC-daily.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.