Les dessins animés russes à Cannes

À deux jours de l’inauguration du MIPCOM, ouvrira ses portes la section consacrée aux programmes jeunesse et aux dessins animés, le MIPJunior, qui verra également la participation d’une délégation russe. Crédit photo : TASS

À deux jours de l’inauguration du MIPCOM, ouvrira ses portes la section consacrée aux programmes jeunesse et aux dessins animés, le MIPJunior, qui verra également la participation d’une délégation russe. Crédit photo : TASS

Le 8 octobre, le marché international des contenus audiovisuels MIPCOM, organisé par la société française Reed Midem depuis 1963, vient d'ouvrir ses portes à Cannes. Pour la première fois de l’histoire de l’événement, il s’ouvrira par un film russe. En outre, l’agenda du MIPCOM comprend la présentation de plusieurs dessins animés produits mais presque inconnus en Russie.

Projets d’avenir

Le marché MIPCOM est l’un des événements les plus importants du monde du contenu de divertissement, enregistrant annuellement plus de 10 milliards d’euros d’accords conclus. L’événement rassemble les représentants du cinéma et des chaînes de câble et de télévision du monde entier, y compris des grandes sociétés internationales, notamment la BBC, Warner Bros. International Television, et CBS Paramount International. Cette année, parmi les participants, figurent 140 sociétés russes, dont des grands du cinéma du pays, comme Bazelevs, Art Pictures, RWS, WeiTMedia. Au total, près de 400 personnalités du marché médiatique russe assisteront à cette édition du MIPCOM. Ces spécialistes examineront les tendances mondiales de l’industrie et choisiront des contenus et de nouvelles méthodes de travail qui les aideront à attirer plus de spectateurs en Russie. Les autres hôtes du MIPCOM y seront également présents afin de choisir des programmes pour leur public. Les films et les produits télévisuels russes présentés ont toutes les chances d’attirer l’attention internationale.  

Cette année, le MIPCOM sera inauguré par le film 1812 : la balade des uhlans, produit par la société russe Central Partnership, dirigée par Oleg Fessenko. Cette fresque historique met en scène trois uhlans russes, envoyés par le général Mikhaïl Koutouzov en Pologne pour intercepter un agent napoléonien ayant volé les plans russes de la bataille de la Moskova, connue en Russie comme la bataille Borodino. Mais ce film raconte aussi l'histoire d'amour entre Napoléon et la duchesse Marie Walewska, qui se déroule à la même époque en Pologne. Le film sortira sur les écrans russes le 1er novembre 2012.


À deux jours de l’inauguration du MIPCOM, a ouvert ses portes la section consacrée aux programmes jeunesse et aux dessins animés, le MIPJunior, qui a vu également la participation d’une délégation russe. Par ailleurs, la Russie présentera au MIPCOM une exposition de dessins animés, organisée par le Fonds du cinéma et l’Association du film d’animation de Russie à l’occasion du 100ème anniversaire de l’animation russe. Les sept plus grandes sociétés d’animation du pays présenteront dans le cadre de l’exposition leurs productions aux acheteurs internationaux. Parmi les projets présentés figureront des long-métrages et des séries de format populaire. Ainsi, les visiteurs pourront voir deux films d’animation, Smeshariki: Natchalo, déjà sorti en Russie, et Smeshariki 2, actuellement en pré-production. Les deux films sont des spin-offs d’une série animée. La société Wizart Animation présentera un long-métrage 3D, La reine des Neiges. Mais ce sont les séries animées qui y occuperont une place particulière. Outre Smeshariki, 13 autres projets seront présentés sur le stand russe.  Il s’agit des séries Koumi-Koumi, Macha et l’Ours, Les contes de Macha, Le code PIN, Vezhoukha!, Les berceuses du monde, Les escargots, Les Fiksiks, Les Fiksipelkis, Le mystère de la tour Soukharev, Holly et Dolly, Zveriouchki-dobriouchki et Sieve-City, produit par la société Master-Film.

La version complète de l’article est disponible sur le site de Rossiyskaya Gazeta.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.