« Mémorial » : Les autorités moscovites refusent la tenue d'un meeting en mémoire de Politkovskaïa

Selon la version de base de l'enquête, la journaliste a été tuée en raison de son activité professionnelle. Crédit : Itar-Tass

Selon la version de base de l'enquête, la journaliste a été tuée en raison de son activité professionnelle. Crédit : Itar-Tass

Les autorités de la capitale russe n'ont pas autorisé la tenue le 7 octobre sur la Place Pouchkine d'un rassemblement en mémoire d'Anna Politkovskaïa, journaliste assassinée du journal d'opposition Novaïa Gazeta, rapporte l'agence Interfax se référant au directeur de l'ONG de défense des droits de l'homme « Mémorial », Alexander Cherkassov.

« J'ai reçu un appel de la préfecture du District administratif central, on m'a dit que le centre serait entièrement occupé le 7 octobre », a indiqué M. Cherkassov.

Selon lui, on a offert aux participants de reporter l'action en mémoire d'Anna Politkovskaïa près du monument à Alexandre Souvorov ou sur le boulevard Iaouzski, mais ni l'un ni l'autre ne conviennent pas.

« Quand on nous dit que la totalité du centre de Moscou sera occupé le 7 octobre toute la journée, et qu'au pied du monument Pouchkine un meeting contre la drogue se tiendra du matin au soir, c'est difficile à prendre au sérieux », a déclaré Cherkassov.

La journaliste de Novaïa Gazeta Anna Politkovskaïa a été assassinée dans l'ascenseur de son immeuble sur la rue Lesnaïa à Moscou le 7 octobre 2006. Selon la version de base de l'enquête, la journaliste a été tuée en raison de son activité professionnelle.

À l'heure actuelle, six personnes sont accusées dans l'affaire de l'assassinat d'Anna Politkovskaïa : Lom-Ali Gaïtoukayev, l'organisateur présumé du crime, l'ancien colonel de police Dmitri Pavlioutchenko, l'ancien policier Sergueï Khadjikourbanov et les trois frères Makhmoudov, dont l'un d'eux, Roustam, serait l'exécutant du meurtre selon les enquêteurs. 

Trouvez le texte original en russe sur le site de gazeta.ru.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.