Les plus longs bâtiments de Moscou

Crédit photos : Elena Potchetova

Crédit photos : Elena Potchetova

Pour quiconque s’intéresse à l’histoire, les habitations en longueur représentent un intérêt archéologique et anthropologique certain. Les peuples germaniques, les Vikings, les Celtes, les Amérindiens vivaient dans des maisons allongées. Les barres d’immeubles construites sous le régime soviétique renvoient à ces bâtisses anciennes. Leurs interminables corridors sont hantés par le spectre du communisme, nostalgique de l’organisation des sociétés primitives.

Le Bastille et le Grand Park

Le numéro deux de notre liste prétend aujourd’hui au titre d’immeuble le plus long d’Europe (il dispute la première place avec le « Muraille de Chine » du quartier Otradnoïe). Pour le troisième, on parle d’un micro-réacteur caché dans les fondations.  Le quatrième peut se vanter d’avoir passé avec succès toutes les étapes du projet architectural. Le cinquième est prêt à surmonter tout  séisme ou inondation, au cas où.

Le « Bastille » ou « Muraille de Chine »

Immeuble expérimental construit pour loger les ouvriers de l’usine Transmach. Il s’agit, en fait, de plusieurs bâtiments, construits séparément et ayant des adresses différentes. Ensemble, ils constituent un bâtiment tout en longueur destiné, à l’origine, à protéger le quartier Otradnoïe des rayonnements électromagnétiques provenant de l’Institut de recherche sur la haute tension (aujourd’hui à sa place s’élève une centrale électrique). Le mur du 16ème et dernier corpus porte un panneau représentant un oiseau rappelant le dodo, probablement en rapport avec le blason du quartier.

Le « Grand Park »


Immeuble disposé en arc de cercle autour du champ de Khodynski. Ce projet initié par Iouri Loujkov se voulait comme une ville idéale dans la ville. Toutefois, les habitants ne semblent pas partager cette utopie. Ils ne cessent de se plaindre de l’état des appartements en location et de signer des pétitions pour le réaménagement du parc.

NICEVT et la Maison flûte
NICEVT

Crédit : Elena Potchetova

Immeuble construit pour les activités du Centre d’élaboration des technologies informatiques (NICEVT). A l’époque soviétique, lorsque les scientifiques mettaient au point les premiers superordinateurs, ils se déplaçaient à travers les couloirs en vélo pour aller d’un bureau à l’autre. Aujourd’hui, la plupart de l’espace est loué par des sociétés et les interminables corridors sont segmentés.

La « Maison flûte »


Crédit : Elena Potchetova

Cet immeuble de huit étages est appelé ainsi à cause d’un détail architectural : les halls d’escaliers qui ressortent sur le côté nord et d’en haut ressemblent aux clés d’une flûte traversière. Au moment de sa construction, c’était le seul bâtiment à être fait d’après un projet architectural individuel, avec, entre autre, huit appartements en duplex prévus pour les familles nombreuses.

Le Titanik

Le « Titanic » (la « Maison-bateau »)


Le chef de chantier de cet immeuble était un spécialiste en réacteurs nucléaires et construisit cette « Maison bateau » comme s’il se préparait à la guerre atomique : des vitres de 6mm et du béton dont aucune perceuse ne peut venir à bout. Les constructeurs ont toutefois été distraits au point d’installer un système de plomberie où les locataires coupent l’eau à leurs voisins à chaque douche. Le dernier étage est composé de duplexes.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.