Le fondateur de Facebook en visite en Russie

Facebook a commencé à se concentrer sur la Russie en 2008, en embauchant un directeur de développement dans notre pays. Crédit : Getty Images / Fotobank

Facebook a commencé à se concentrer sur la Russie en 2008, en embauchant un directeur de développement dans notre pays. Crédit : Getty Images / Fotobank

Le fondateur de Facebook Mark Zuckerberg se rendra à Moscou début octobre. Il devrait rencontrer le premier ministre Dmitri Medvedev, le vice-premier ministre Vladislav Sourkov et le conseiller présidentiel Arkadi Dvorkovitch. Il pourrait également se rendre dans la ville de l'innovation de Skolkovo qui, selon l'idée des autorités, doit devenir la Silicon Valley de la Russie.

Le rejeton de Mark Zuckerberg ne traverse pas ses meilleurs moments actuellement. La société a perdu près de la moitié de sa valeur depuis son introduction en bourse en mai. Si au moment de l'introduction, le cours de l'action Facebook valait 38 dollars, son prix a atteint 20,79 dollars seulement à la clôture de lundi et l'action a touché le minimum historique de 17,55 dollars début de septembre. Barron, une publication influente, a publié samedi un grand document analytique intitulé « Encore trop cher », qui stipule que la juste valeur de l'action Facebook, avec tous les problèmes de la société, est de 15 dollars.

Le réseau social a classé la Russie parmi les pays prioritaires pour son expansion future, tout en reconnaissant la force des concurrents régionaux. À la fin de l'année dernière, Facebook, avec une audience mondiale de plus de 800 millions d'internautes, comptait 9,3 millions d'utilisateurs russes, ont calculé les chercheurs de ComScore. Par comparaison, le réseau social russe VKontakte compte plus de 34,3 millions d'inscrits et Odnoklassniki (analogue russe de « Copains d'avant ») 27 millions.

C'est de Russie qu'est originaire l'un des principaux actionnaires étrangers Facebook, tête de liste des 200 hommes d'affaires les plus riches du pays selon Forbes, Alisher Usmanov. Mail.ru Group, contrôlé par le milliardaire, et DST, qu'il possède en partenariat avec Yuri Milner, ont gagné environ 2,44 milliards de dollars lors de l'introduction en bourse du réseau social.

Zuckerberg est également susceptible de participer à l'un des programmes télévisés russes les plus regardés, « Vetcherni Ourgant » (Ourgant du soir) sur la Première chaîne. Le présentateur du programme et la direction de la chaîne ont refusé de commenter officiellement cette information. Selon le journal Izvestia, il s'agissait d'une demande de Zuckerberg : l'annonce de son apparition où que ce soit n'est pas dans ses habitudes.

Il est à noter que les préparatifs de l'apparition de Mark Zuckerberg dans l'émission à succès de la Première chaîne ont commencé à l'avance. Dimanche 23 septembre, la chaîne a diffusé le film The Social Network sur le fondateur de Facebook, puis un documentaire sur ce sujet. Lundi, la recherche en langue russe la plus fréquente de Google était « Mark Zuckerberg ».

Le fondateur de Facebook pourrait en outre visiter une série de compétitions pour hackers « Facebook Developer HACK Moscow », qui se tiendra à Moscou le 1er octobre. Mark Zuckerberg cherche à éviter les apparitions publiques et les interviews. Il y a quelques mois, il a embauché un nouveau rédacteur de discours, Dex Torricke-Barton, qui est maintenant responsable de la communication de Facebook. La première allocution de Zuckerberg après le début de sa collaboration avec Torricke-Barton a été donnée il y a deux semaines lors de la conférence TechCrunch. Les participants ont noté un changement dans le comportement de Mark Zuckerberg. Lors de son discours en public, il ne balbutiait plus comme avant. Son discours était calme.

Facebook a commencé à se concentrer sur la Russie en 2008, en embauchant un directeur de développement dans notre pays. Ensuite, le réseau social a conclu un accord avec les opérateurs mobiles russes afin de fournir gratuitement un accès portable au site. En 2010, Mark Zuckerberg a présenté les pays prioritaires pour le développement du réseau social : la Russie, la Chine, la Corée du Sud et le Japon. Des visites en Chine et au Japon ont déjà eu lieu. Prochaine étape: la Russie et la Corée du Sud.

Préparé sur la base d'articles d'Izvestia et de Forbes.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.