Le chômage descend à un niveau historiquement bas

D’après les estimations du ministère russe du Travail, il est peu probable que le marché russe du travail éprouve des troubles, même dans le cas d’une nouvelle vague de la crise économique mondiale. Crédit photo : TASS

D’après les estimations du ministère russe du Travail, il est peu probable que le marché russe du travail éprouve des troubles, même dans le cas d’une nouvelle vague de la crise économique mondiale. Crédit photo : TASS

L’agence russe des statistiques Rosstat a récemment constaté une forte baisse du taux de chômage en Russie. Selon l’agence, le recul s’est chiffré en août dernier à 4,1% par rapport au taux de juillet, soit 15,3% en glissement annuel, le chômage atteignant début septembre 5,2% de la population active (3,955 millions de personnes).

Il s’agit d’un historiquement bas, a estimé Andreï Korovkine, chef du laboratoire d’analyse de la main-d’oeuvre de  l’Académie russe des sciences, en précisant que « le record précédent avait été établi en Russie en mai 2008 et se chiffrait à 4,097 millions de personnes ».

Cependant, le responsable hésite à qualifier cette baisse de positive. « Cela veut dire que les entreprises ne se précipitent ni pour moderniser la production, ni pour augmenter la productivité, si bien qu’à l’avenir, le marché du travail pourrait de nouveau faire face à une pénurie de personnel », a-t-il noté. Selon M.Korovkine, le chômage repartira prochainement à la hausse saisonnière et le taux moyen annuel correspondra à celui de l’avant-crise (années 2007 et 2008).

D’après les estimations du ministère russe du Travail, il est peu probable que le marché russe du travail éprouve des troubles, même dans le cas d’une nouvelle vague de la crise économique mondiale. Toutefois, afin d’ajuster l’emploi et d’apporter une aide sociale aux chômeurs, les autorités du pays envisagent de débloquer de 2013 à 2020 14,7 milliards d’euros, dont 13,09 mds euros issus du budget fédéral. 

Article original en russe publié sur le site de Vedomosti le 20.09.2012.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.