Les dégâts de la cybercriminalité en Russie sont estimés à un milliard de dollars par an

Evgueni Kaspersky, fondateur de Kaspersky Lab (éditeur de logiciels antivirus). Crédit : RIA Novosti

Evgueni Kaspersky, fondateur de Kaspersky Lab (éditeur de logiciels antivirus). Crédit : RIA Novosti

Les experts de la société Zecurion ont calculé qu’en 2011, 819 vols d’informations ont été recensés dans le monde. Leur préjudice sommaire se chiffre à 20 milliards de dollars. Le Russie ne représente que 5 % de cette somme. Les experts notent que les malfaiteurs ont commencé à rechercher une information de meilleure qualité qui a de la valeur.

Selon l’étude de Zecurion, la quantité totale de vols d’informations rapportés en 2011 a diminuée par rapport à l’année 2010, passant de 1014 à 819. Cependant, la somme du préjudice a été multipliée. Si en 2010 le préjudice de semblables actions se situait à 3,8 milliards de dollars, l’année dernière cette somme est montée à 20,6 milliards de dollars. Les auteurs du rapport notent que la majorité des vols d’informations ont eu lieu aux États-Unis, soit 72%, contre 5% en tout en Russie. Ainsi, on peut supposer que des Russes ont perdu au total un milliard de dollars à cause de ce que leurs données ont été soit volées soit publiées quelque part à leur insu.

Selon l’étude, le plus souvent les informations ont été volées sur des ordinateurs portables ou des téléphones portables (19,4%), sur des services web (18,2), des ordinateurs ordinaires (16,1%), et encore sur des moyens de stockage électronique (13,8%).

La directrice générale de la société Infowatch, Natalia Kasperskaia, doute fortement que ces données reflètent entièrement la réalité. Elle estime cependant que la tendance générale d’augmentation du préjudice des vols de données ou de la publication d’informations confidentielles sur internet est exacte. « Il est évident que le préjudice des fuites de données augmente, car c’est directement lié à leur quantité totale et à leur valeur. Dans notre pays et dans le monde, la valeur spécifique de l’information augmente, en premier lieu en raison de la qualité et de la quantité. Aujourd’hui, les malfaiteurs ont conscience de la valeur de l’information et ont commencé à voler plus et mieux », note la directrice générale.


Elena Tole, directrice du marketing technique de la compagnie ESET, estime que les fuites d’informations confidentielles ont un caractère massif et que leur nombre se multiplie par dix tous les ans. « D’après nos données, la quantité et le préjudice des fuites dépassent les chiffres indiqués dans cette étude. En outre, le nombre de groupements qui reçoivent des bénéfices financiers des activités cybercriminelles augmente chaque jour », dit-elle.


Il faut noter que l’année dernière l’image de marque de grandes sociétés de télécommunications a souffert des fuites des données. Ainsi, en août 2011, en raison de mauvais paramétrages, des messages SMS privés se sont affichés sur le site de MegaFon. Une autre fuite massive est apparue avec l’accès public aux données de 1,6 million d’abonnés de la société MTC. La base de données publiée intégrait les données personnelles d’habitants de Saint-Pétersbourg et de Bachkirie.

Trouvez l'article original sur le site de RBC Daily.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.