Jouer à la pétanque peut nuire à votre santé !

Nikolaï Polozov, avocat : « De toute évidence, les agents de police étaient « surpris » de voir des adultes s’adonner à un jeu inconnu qui consiste à lancer des boules de métal ». Crédits photo : Tatiana Chramtchenko

Nikolaï Polozov, avocat : « De toute évidence, les agents de police étaient « surpris » de voir des adultes s’adonner à un jeu inconnu qui consiste à lancer des boules de métal ». Crédits photo : Tatiana Chramtchenko

La police russe a arrêté deux joueurs de pétanque près de la place Bolotnaïa : Nikolaï Pomechtchenko, géodésien de profession, qui estimait pour les agences de presse russes le nombre de participants aux manifestations qui ont eu lieu cet hiver, et Ilnour Charapov. Ce dernier est juriste au sein de l'association de défense des droits de l'homme « Agora ». Les deux activistes sont soupçonnés d'avoir consommé de la drogue.

Leurs collègues et amis qui ont été témoins de la scène assurent que l’intervention n’était pas spontanée. Comme l’explique Dmitri Kolbassine, porte-parole de l’association Agora, Ilnour Charapov s’occupe de la défense d’une série d'affaires de grande importance comme le démantèlement du campement d’opposants à Tchistye Prudy ou le passage à tabac de l'activiste Alexeï Gaskarov. Charapov a également défendu Evgenia Tchirikova, leader du mouvement de défense de la forêt de Khimki. Les défenseurs des droits de l'homme considèrent que l'arrestation du juriste vise avant tout à  discréditer son action et l’association Agora dont il fait partie. « L'ingénieur géodésien Nikolaï Pomechtchenko, qui s’est servi d’un instrument de qualité professionnelle pour livrer une estimation du nombre de participants aux manifestations hivernales, a également été arrêté pour des motifs précis », explique Pavel Tchikov, président de l'association Agora. Les autorités n’ont pas fait de commentaires mais soulignent simplement que l'arrestation a eu lieu en conformité avec l'article 6.9 du Code des Contraventions Administratives concernant « l’utilisation de stupéfiants ou de substances psychotropes sans indication médicale ».

Ce n'est pas la première fois que ce petit groupe de journalistes, de blogueurs et d'activistes  joue à la pétanque dans le centre de Moscou.  « Comme d'habitude, nous nous sommes réunis dans le square près de la place Bolotnaïa, raconte sur son blog l'un des participants, Pavel Prianikov, journaliste. Au bout d'un certain temps, quatre policiers sont arrivés, dont deux commandants. Nous étions onze au total. Pourtant, les quatre représentants des forces de l'ordre n'ont fouillé et accusé que deux d'entre nous. Nous autres n’avons pas été interpellés. »

« De toute évidence, les agents de police étaient « surpris » de voir des adultes s’adonner à un jeu inconnu qui consiste à lancer des boules de métal »,  explique Nikolaï Polozov, avocat.

Charapov et Pomechtchenko ont été transférés dans un poste de police avant d’être soumis à un test de dépistage de drogues. Ils ont ensuite été relâchés et attendent désormais les résultats de deux expertises médicales officielles et indépendantes. « Le résultat tombera vraisemblablement vendredi et sera sûrement positif, bien que je n'ai jamais consommé aucun produit illégal de toute ma vie, dénonce Ilnour Charapov. Nikolaï et moi demanderons aux officiers de police de nous présenter des excuses et porterons l'affaire devant la justice. » Selon Charapov, les policiers n’ont pas évoqué tout de suite un comportement suspect. « Tout d'abord, ils nous ont appréhendés, Pomechtchenko et moi, après avoir émis la volonté d'inspecter mon sac à dos sans motifs précis, ce qui est parfaitement illégal, raconte Charapov. Nous avons refusé et avons été soumis à un contrôle d’alcoolémie qui s’est révélé négatif. C’est à ce moment là qu’ils ont assuré que « nous avions dû fumer ou nous injecter des produits ». C’est bien d’avoir consommé de la drogue qu’ils nous ont accusé », assure Nikolaï Pomechtchenko. Comme le remarque ironiquement l'un des lecteurs du blog de Pavel Prianikov, « la pétanque peut nuire à votre santé ! »

Article original disponible sur le site de Moskovskie Novosti.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.