Les organisateurs de sauts à l’élastique en vertu de la nouvelle loi sur les meetings

Crédit photo : Fialki Evgenyay

Crédit photo : Fialki Evgenyay

Vendredi dernier l’association des amateurs de sports extrêmes de Khabarovsk DropRope a organisé le premier saut à l’élastique en groupe de Vladivostok, des sauts du haut d’un batiment avec une corde. Les sauts ont été interrompus par l’intervention de la police.


Le public comptait environ 50 personnes, ce qui a été vu par la police comme un rassemblement de masse, dont la tenue n’était pas autorisée par l’administration de la ville ou de la région.

La procédure prevue par l’article 20.0 du Code d’infractions administratives “Infraction aux règles de  tenue de manifestations publiques” a été appliqué à l’organisateur de l’entrainement, Vassili Karpuk. “J’ai été convoqué au tribunal pour l’organisation de ces sauts, a dit Karpuk. Alors que nous nous étions simplement réunis entre amis pour sauter, on va être jugés pour organisation d’une manifestation publique”. Actuellement, selon lui, il risque une amende de 250 à 500 euros ou bien des travaux d’intérêt général.


Nous nous souvenons que cet article a été adopté par la Douma et signé par le Président après la vague de meetings de masses antigouvernementaux qui a déferlé sur les principales villes de Russie.

Trouvez le texte original sur le site Interfax.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.