Les start-ups russes d’Internet ont reçu 1 milliard d’investissements

En 2011, le nombre de transactions sur le marché de l'Internet russe a augmenté de près de 3,6 fois. Crédit photo : PhotoXpress

En 2011, le nombre de transactions sur le marché de l'Internet russe a augmenté de près de 3,6 fois. Crédit photo : PhotoXpress

Les investisseurs ont apporté en 2011 dans les sociétés russes naissantes d’Internet environ 1 milliard de dollars. Ils se sont montrés deux fois plus généreux que l'année dernière. Ce marché reste opaque, la moitié de la somme est liée à des accords non publiques. En dépit de la multiplication par trois du nombre de transactions, les « success stories » restent peu nombreuses parmi elles, notent les experts.


En 2011, le nombre de transactions sur le marché de l'Internet russe a augmenté de près de 3,6 fois jusqu'à 213, a annoncé le rapport « L'Internet en Russie » de l’Organisme russe des communications électroniques, en lien avec le fait que les investissements de Fast Lane Ventures dans les « jeunes » entreprises et start-up ont atteint 500 millions de dollars, près d'un quart du total des transactions de toutes les sociétés Internet en Russie. Ce total est estimé à 2,15 milliards de dollars, en tenant compte de la position du moteur de recherche « Yandex » à Wall Street, l’achat d’une part du réseau social « VKontakte » par la société Mail.ru Group et d'autres investissements majeurs. En 2010, seules 59 transactions se sont faites sur le marché de l'Internet russe. 250 millions de dollars ont été investis dans des sociétés débutantes, ce qui constituait seulement 19,2% de l'investissement total dans RUNET.


Toutefois, le marché de l'Internet russe reste opaque, disent les experts de Fast Lane Ventures. Selon leurs estimations, le volume des transactions fermées en RUNET est à peu près égal aux transactions ouvertes, pour lesquelles l'information est disponible. « Nous connaissons au moins environ 100-150 investissements d’amorçages, effectuées par des business-angels et des holdings occultes, et environ 20-30 gros investissements, pour lesquels l'information financière est complètement fermée », commente Andrey Koulikov, un analyste senior en investissement de Fast Lane Ventures. Si vous considérez le marché de l'investissement en tenant compte de ces opérations, le total des investissements dans les entreprises russes de l'Internet et les start-ups monte à 500 millions de dollars en 2010 et 1 milliard de dollars l'an dernier.

Les analystes ont noté une augmentation marquée des investissements dans les start-ups : ces transactions en 2011 étaient quatre fois plus élevées que l'année précédente (91 contre 22). Dans ce type d’entreprises ont été investis 14,1 millions de dollars contre 8,7 millions en 2010. En outre, pratiquement à partir de zéro, il s’est formé un flux de subvention – 61 start-ups ont immédiatement reçu sous cette forme plus de 20 millions de dollars. Dans le même temps, les entreprises étant à un stade de développement plus avancé ont montré une moins forte dynamique d’investissements. La plupart de ces opérations consistaient à rejoindre la direction, ou bien en l’acquisition de technologies ou en un changement d'actionnaires. Les véritables « success stories » ne sont que deux opérations : le rachat de Darberry par Groupon et le rachat de Qik par la société Skype », estiment les auteurs du rapport.

Article original (en russe) sur le site de RBC daily

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.