Le cinéma russe en ligne

Source : Service de presse

Source : Service de presse

Il est aujourd’hui possible de regarder de nombreux films russes sous-titrés en anglais sur YouTube, avec un accès libre et une excellente qualité, grâce aux sociétés Mosfilm Studios et RussoTurismo.

Les films proposés couvrent une très large variété de genres et de thèmes, allant des films de la période stalinienne aux plus récentes productions russes.

On peut naturellement trouver les plus grands films d’Eisenstein, tels que, en anglais, « The Battleship Potemkin » (« Le Cuirassé « Potemkine »), « October » (« Octobre »), « Alexander Nevsky » (« Alexandre Nevski »), « Ivan the Terrible » (« Ivan le terrible ») ou encore « Strike » (« La Grève »).


Sont également disponibles des films d’Andreï Tarkovski, le cinéaste russe le plus célèbre après Eisenstein : « Ivan's Childhood » (« L'Enfance d'Ivan »), « Andrei Rublev » (« Andreï Roublev »), « Solaris », « Mirror » (« Le Miroir »), « Nostalgia » (« Nostalghia ») ou « Sacrifice ».

Beaucoup de films proposés sont basés sur de grandes œuvres de la littérature russe. On trouvera ainsi, du réalisateur Sergueï Bondartchouk, « Boris Godunov », thème récurrent d’inspiration du théâtre, de l’opéra et du cinéma russe.

« Solaris » d’Andreï Tarkovski

RussoTurismo a mis en ligne trois films tirés d’œuvres de Dostoevski : « Crime and Punishment » (« Crime et Châtiment »), « The Idiot » (« L'Idiot »), and « The Brothers Karamazov »(« Les Frères Karamazov »). Mosfilm a de son côté adapté plusieurs œuvres de Tolstoï : « Anna Karenina » (« Anna Karénine »), « The Cossacks » (« Les Cosaques »). On regrettera seulement que le « War and Peace » (« Guerre et Paix ») de Sergueï Bondartchouk n’ait pas été sous-titré.

À côté des films tirés de la littérature classique, beaucoup des films mis en ligne traitent de la Seconde guerre mondiale. Ainsi « The Fall of Berlin » (« La Chute de Berlin »), fait à la gloire de Staline, mais aussi la série « Liberation », de l’époque brejnevienne.

La perestroïka a là aussi laissé sa trace, au travers de films comme « My Friend Ivan Lapshin » (« Mon ami Ivan Lapchine ») ou « Repentance » (« Le Repentir »), qui rompent avec le classicisme soviétique par leur innovation stylistique.

Enfin, le cinéma contemporain trouve sa place, avec le film « Burnt by the Sun » (« Soleil Trompeur ») (1994) pour lequel Nikita Mikhalkov a été nominé aux Oscars, et des films tels que « Cargo 200 » (« Chargement 200") (2007) de Alexei Balabanov, ou encore « How I Ended This Summer » (« Comment j'ai passé cet été ») (2010).

Walter G. Moss est Professeur au Departement de l'Histoire et de la Philosophie à l'Universite Orientale du Michigan.

Plus d'information sur le site hollywoodprogressive.com

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.