Foursenko disqualifié

Sergueï Foursenko Crédits photo : TASS

Sergueï Foursenko Crédits photo : TASS

Sergueï Foursenko a annoncé au président russe Vladimir Poutine sa démission du poste de président de l'Union russe de football. A la place de M. Foursenko sont pressentis Arkadi Dvorkovitch, Boris Gryzlov, et Vitaly Mutko. Le premier vice-président de l'URF Nikita Simonyan a été nommé chef par intérim de l'institution.

Sergueï Foursenko a décidé lundi de quitter le poste de président de l'Union russe de football (URF). M. Foursenko a annoncé sa démission au président russe Vladimir Poutine. « Malheureusement, l'équipe russe a achevé sa participation à l'Euro 2012, a déclaré M. Foursenko, cité par RIA Novosti, lors d'une réunion avec le président. C'est très regrettable, car l'équipe était très forte, et Dick Advocaat avait bien travaillé ».

« Je tiens à m'excuser auprès des fans pour un tel résultat, a déclaré Foursenko. J'ai pris la décision difficile de quitter le poste de président de l'Union russe de football ».

Le président de Russie, après avoir approuvé la décision de M. Foursenko, lui a proposé de continuer ses activités dans le cadre de la représentation de la Russie à l'UEFA. « Vous avez êtes membre du comité exécutif de l'UEFA. La Russie ne doit pas perdre cette place. Je vous demande de continuer à travailler à ce poste », a déclaré M. Poutine à M. Foursenko.

La sélection russe de football a été incapable d'atteindre les quarts de finale du Championnat d'Europe, qui a lieu en Pologne et en Ukraine. Après avoir remporté le match d'ouverture contre les Tchèques (4-1), l'équipe de Dick Advocaat Dick a fait match nul contre la Pologne (1-1) et a perdu face aux Grecs (0-1). A l'issue de la phase de groupes de l'Euro 2012, la démission de M. Foursenko a été envisagée par le ministre des Sports Vitaly Moutko, qui avait critiqué avec virulence l'URF la veille sur la chaîne de télévision Rossia 2.

La place de M. Foursenko pourrait revenir aux hommes politiques Arkadi Dvorkovitch ou Boris Gryzlov, voire à Vitaly Moutko lui-même.

« Moutko va combiner deux postes, a déclaré à RIA Novosti une source proche de la situation ». Désormais, l'URF doit convoquer une conférence extraordinaire lors de laquelle sera sélectionné le nouveau chef de l'organisation. Le président par intérim de l'URF est Nikita Simonyan. Outre le Président de l'URF, l'entraîneur principal de la sélection russe devrait lui aussi être remplacé. Il est très probable que ce poste reviendra à Valery Gazzaev.

Foursenko est resté dans l'histoire du football russe, mais il a laissé un souvenir globalement négatif. Le chef de l'URF a reconnu sa culpabilité pour l'échec de l'équipe nationale russe à l'Euro 2012, mais il l'a fait dans le style : « Vous voulez quelqu'un à blâmer ? Alors blâmez-moi ».

Pourtant, les motifs de blâme existent. Notamment le choix très étrange de l'emplacement de l'équipe en Pologne, le caractère tape à l'œil des entraînements et l'absence d'évaluation adéquate des prestations de l'équipe nationale. Et le plus important est la nomination de Dick Advocaat au poste d'entraîneur en chef. Le Néerlandais a été invité au poste de chef de l'équipe en dépit du bon sens et des réalités russes. D'après des données non officielles, mais non réfutées par l'URF, le salaire d'Advocaat est beaucoup plus élevé que celui de n'importe quel autre entraîneur à l'Euro 2012. Tout cela pour un résultat : la sélection a été incapable de sortir du groupe des plus faibles.


Article complet sur le site gazeta.ru

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.