Alexeï Navalny entre au conseil d’administration d’Aeroflot

Alexeï Navalny (Crédit photo : Kommersant Photo)

Alexeï Navalny (Crédit photo : Kommersant Photo)

Alexeï Navalny a fait ses premiers pas au sein du conseil d’administration de l’entreprise Aeroflot dont l’Etat est le principal actionnaire. Sa nomination a été soutenue par les actionnaires minoritaires.

Suite à l’assemblée annuelle des actionnaires d’Aeroflot qui s’est déroulée ce matin à Moscou, le blogueur Alexeï Navalny a rejoint le conseil d’administration de la principale compagnie aérienne russe. Le businessman Alexandre Lebedev, PDG de la Banque Nationale de Réserve, qui détient environ 15 % des actions d’Aeroflot, est à l’origine de sa candidature. Alexeï Navalny a recueilli 787 millions de voix. 6 % des actionnaires l’ont donc soutenu, explique Andreï Rojkov de la Société financière d’investissements Métropole.

Aeroflot est la compagnie aérienne la plus importante de Russie. Elle englobe Vladivostok Avia, SAT Airlines et  Orenburg Airlines. En 2011, les recettes de l’entreprise s’élevaient à 135 milliards de roubles, pour un bénéfice net de 10,4 milliards de roubles. Cette même année, la compagnie avait transporté 20 millions de personnes.

Alexeï Navalny siège donc désormais aux côtés des dix autres membres du conseil d’administration d’Aeroflot. Celui-ci regroupe en effet Sergueï Alexachenko, directeur de recherche en macro-économie à l’École des hautes études en sciences économiques, Kirill Androssov, membre du conseil d’administration d’Altera Capital Management AG, Alexeï Guermanovitch, directeur en charge des affaires sociales et publiques à l’École de Management de Skolkovo, Igor Kogan, président du conseil de surveillance du Groupe des Règlements Interbancaires, Igor Lojevski, directeur exécutif de la Deutsche Bank, Gleb Nikitine, directeur adjoint de l’Agence fédérale pour la gestion des biens de l'État, Vitali Saveliev, directeur général d’Aeroflot, Dimitri Saprykine, directeur général adjoint d’Aeroflot en charge des questions judiciaires et patrimoniales, Alexandre Tikhonov, directeur de département au sein du ministère des transports et Sergueï Tchemezov, directeur général de l’entreprise publique Rostekhnologuii.  

Alexandre Lebedev a soutenu la candidature d’Alexeï Navalny en invoquant la nécessité d’améliorer  le fonctionnement de l’entreprise. «  Dire que je ne suis pas satisfait du travail effectué par le comité de direction serait mentir, mais j’estime que toutes les grandes entreprises dont le chiffre d’affaire se compte en milliards sont en proie à des difficultés que seuls des gens de l’envergure de Navalny ou d’Alexachenko peuvent gérer. Lorsqu’il n’était encore qu’un actionnaire minoritaire, Alexeï Navalny était déjà très efficace. Maintenant qu’il a rejoint le conseil d’administration, un champ de possibilités s’ouvre à lui » a expliqué le businessman dans une interview. En décembre 2011, Alexandre Lebedev et Alexeï Navalny avaient déjà évoqué la possibilité de promouvoir ce dernier au sein du conseil d’administration. D’après Alexandre Lebedev, « les actionnaires tout comme l’État ont tout à y gagner».

C’est la première fois qu’une responsabilité de cet ordre est confiée à Alexeï Navalny au sein de l’entreprise. « Voyagez à bord d’Aeroflot ! » a-t-il posté sur Twitter. Plus tard, sur son blog, Navalny annonçait avoir été élu grâce aux voix des actionnaires minoritaires.  « L’actionnaire le plus important est Alexandre Lebedev, de la Banque Nationale de Réserve, les voix de petits fonds d’investissement s’y sont ajoutées » a-t-il précisé après avoir expliqué que les consultants internationaux des cabinets ISS et Glass Lewis avaient pour habitude de donner une consigne de vote aux actionnaires minoritaires et leur avaient conseillé de soutenir sa candidature en soulignant son caractère indépendant. Alexeï Navalny a également fait part de son intention de poursuivre son action au sein du conseil d’administration : le jeune avocat entend « défendre les droits des actionnaires minoritaires et les intérêts de l’entreprise. » La prochaine assemblée fixera le montant de sa rémunération qui devrait correspondre au salaire des autres membres. « L’an dernier, a-t-il précisé, les membres du conseil ont touché 18 millions de roubles au total. »

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.