Une exposition tactile à Moscou

Crédit photo : Elena Potchetova

Crédit photo : Elena Potchetova

Une exposition de sculptures pour malvoyants et aveugles a ouvert à la Nouvelle Galerie Trétiakov, à Moscou. Et ce n’est que le début du grand projet social : Le langage de la sculpture en braille.

 

Étranges, absurdes, caricaturales, ainsi peuvent paraître à première vue les sculptures exposées au deuxième étage de la Nouvelle Galerie Trétiakov (Krymski Val). Mais ici, l’observation est loin d’être essentielle : toutes ces œuvres ont été conçues spécialement pour la perception tactile. Vous pourrez caresser le dos d’un cerf, tapoter un crâne, enfoncer vos doigts dans les trous d’un gruyère... sans que personne ne vous réprimande.

 

Alexandre Smirnov-Panfilovest né en 1963. Il est diplômé de l’Institut Académique d’Etat des Beaux-Arts de Moscou. Il enseigne aujourd’hui à l’Académie de sculpture et d’architecture d’Ilya Glazounov. Ses oeuvres figurent dans les collections du Fonds du ministère de la Culture, du Musée russe, de l’Institut d’Architecture de Portland (USA), ainsi que dans des collections privées en Russie, en Allemagne, en Italie, aux Etats-Unis. Il est l’auteur du trophée L’Oscar des échecs.

Au total, le musée abrite 25 œuvres sculptées dans du bronze, du bois ou de la pierre par l’artiste Alexandre Smirnov-Panfilov. Délibérément grotesques, leurs formes exagérées permettent de ne pas fatiguer trop vite les mains des visiteurs. Ce projet d’exposition est une idée du bureau de design allemand Franke|Steinert, qui conçoit régulièrement des espaces d’expositions dédiées aux personnes aveugles pour les musées berlinois. Inutile de préciser que toutes les sculptures sont accompagnées de commentaires en braille.

 

L’exposition Notes dans la marge, qui a ouvert fin mai spécialement pour les personnes malvoyantes et aveugles, fait partie du projet social : Le langage de la sculpture en braille, un projet conçu dans le cadre du programme Un musée ouvert à tous, lancé en 2007 par la Galerie Trétiakov. Le but de ce programme est de permettre un accès à l’art à toutes les personnes souffrant d’un handicap. En 2011, le Fonds de charité de Vladimir Potanine a accepté de subventionner l’exposition pour personnes aveugles, grâce auquel elle a lieu aujourd’hui.

 

Le thème de l’exposition Notes dans la marge sont les personnages de l’art dans l’interprétation du sculpteur. Parmi les sculptures exposées, on retrouve Toulouse Lautrec, Van Gogh, ou encore Marc Chagall. « Pour les aveugles, si on leur parle de Van Gogh, ce dernier reste une abstraction totale. Mais ici, ils peuvent découvrir des portraits sculptés de Van Gogh. Ils ne sont peut-être pas tout à fait fidèles aux peintures, mais c’est une bonne façon de présenter aux malvoyants ce qui leur a longtemps été fermé », confie Elena Guerassimova, commissaire de l'exposition. Pour elle, « les expositions conçues pour la perception tactile permettent de se familiariser avec cette forme d’art, et pour les aveugles, c’est sans doute une occasion unique d’accéder au monde des beaux-arts ».

 

Mais l’exposition n’attire pas que les personnes atteintes de cécité. Les « voyants », parents et enfants notamment, viennent aussi profiter de l’art tactile. Le seul fait qu’il soit possible de toucher les œuvres ravit les amateurs : « Génial ! D’habitude, dans les musées, il est interdit de toucher, mais ici, on peut. J’adore ! », s’exclame Andreï, un jeune visiteur.

 

L’exposition Notes dans la marge se déroule jusqu’à fin novembre 2012, à la Nouvelle Galerie Trétiakov. Elle sera suivie d’une autre exposition « tactile » qui ouvrira en décembre prochain.

 

Adresse : Nouvelle Galerie Trétiakov, Art du XXIe siècle, Krymski Val, 10, Moscou. Site internet

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.