Une fin trop banale, fixée sur la pellicule

Source : service de presse

Source : service de presse

Le Festival International du Film Documentaire « Millenium » se déroulera à Bruxelles du 17 avril au 5 mai. Dans le programme du festival figure le film russe : Outro de Ioulia Panassenko.
Source : service de presse

« Je sens que mes yeux se révulsent… Il me semble que tout a été inutile dans ma vie ».


« Outro » est le mot anglais pour « coda », la fin d’une composition musicale. Dans ce film, Ioulia Panassenko capture les derniers instants de sa voisine et amie Svetlana. Cette dernière est atteinte d'un cancer de l’abdomen incurable, le même dont souffrait le père de la réalisatrice. Et pour l’héroïne du film Svetlana, c’est la rencontre avec sa mère qui effraye encore plus que la mort elle-même.


« J’ai eu l’impression qu’elle ne voulait pas me repousser parce qu’elle avait peur de m’offenser », raconte la réalisatrice. « Je suis venue près d’elle et je lui ai dit que, peut-être, nous ne devions pas continuer. À ce moment, elle m’a répondu franchement : Non, il faut qu’on aille jusqu’au bout ».


Ioulia Panassenko est une réalisatrice russe née en 1979. Elle commence par étudier le journalisme à l’université de Vladimir, puis sera diplômée de l’institut cinématographique de l’Université d’État de Moscou. Elle a réalisé divers documentaires dont Tchourka en 2006, l’Idiot en 2007 et Immersion en 2009. Actuellement, elle vit et travaille à Moscou.


En novembre, Outro fut présenté lors du Festival du Film Documentaire d’Amsterdam. « À la différence de la Russie, personne n’a versé une larme à Amsterdam », raconte Ioulia Panassenko à propos de la réaction du public européen. Ce dernier a accueilli le film plus calmement que ce que Ioulia pensait. « Pour la première fois de ma vie de réalisatrice, on m’a posé des questions à propos du système de santé en Russie. Les gens étaient plus intéressés par les thèmes sociaux ».


Quant à Vitali Manski, président de l’ArtDocFest, dont Outro à remporté le prix du meilleur documentaire en 2010, il voit le succès de ce film dans sa façon de « pénétrer au cœur de la vie d’autrui jusqu’à un point tel qu’il unit les rôles du héros et du spectateur. Après ce court métrage, j’ai compris ce qu’était la mort, chose à laquelle personne ne peut échapper ».

La réalisatrice du film, Ioulia Panassenko et Pavel Petchonkine, directeur du Festival International du Film Documentaire « Flahertiana » dont Outro a remporté le Grand Prix en 2010, seront présent à Bruxelles du 20 au 23 avril lors du Festival « Millenium ».


Le site du festival : 
www.festivalmillenium.org

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.