Lamifil reproduit une usine dans la ville d'Ouglitch

D'après les données du ministère de l'Énergie, l'usure du réseau électrique du pays atteint 70%. Crédits : Photoxpress

D'après les données du ministère de l'Énergie, l'usure du réseau électrique du pays atteint 70%. Crédits : Photoxpress

Un accord entre « Koramic Investment Group » (Belgique) et le conglomérat « Sim-Ross » (Russie) a donné naissance à une usine de fabrication de produits électrotechniques innovants.

La construction de l’usine d’Ouglitch a commencé en avril 2011, et en mai 2012 devraient déjà être livrés les premiers produits. L’usine sera une copie exacte de l’entreprise belge Lamifil. L’investissement initial de 16 millions d’euros devait assurer la construction du bâtiment de l’usine, la création de l’infrastructure nécessaire, l’approvisionnement et l’installation de l’équipement technique de cette dernière.

L’entreprise aura ses propres laboratoires de recherche et d’essais, et par la suite, sa propre production de fonte. La nouvelle usine fournira à la ville une centaine d’emplois. Les futurs spécialistes seront formés et entraînés à l’usine de Lamifil. L’usine devrait produire annuellement jusqu’à 8 000 km de lignes à haute tension de nouvelle génération.


Comme indiqué par Nikita Topuridze, président du conglomérat Sim-Ross, membre du conseil d’administration de la société « Sim-Ross – Lamifil », les principales caractéristiques de la nouvelle génération de câbles sont qu’ils fournissent une très haute performance opérationnelle, une durabilité importante et de grandes retombées économiques potentielles. Ces nouveaux câbles permettant de réduire les pertes de 30-40%, l’impact économique attendu grâce à l’introduction de cette nouvelle génération de câbles est de plus de 250 millions de roubles par an. De plus, cette introduction diminuera les émissions de CO2 dues à des pertes dans les câbles actuels et réduira également le rayonnement électromagnétique.


Les compagnies d’électricité fédérales et régionales ont déjà passé de grosses commandes à ce nouveau producteur. D'après les données du ministère de l'Énergie, l'usure du réseau électrique du pays atteint 70%. En raison de l’utilisation de câbles et de structures obsolètes sur les lignes à haute tension, les pertes annuelles atteignent 1,5 milliards d'euros, sans compter le coût des régulières interventions d’urgence dues à des avaries, que l'on peut chiffrer à près de 75 mille euros. Actuellement, une modernisation des lignes électriques est en cours dans la région de Krasnodar, dans la région de la Volga, en Sibérie occidentale et en Extrême-Orient.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.