Sberbank sur la voie de la privatisation

Crédits photo : Itar-Tass

Crédits photo : Itar-Tass

La Banque centrale souhaite profiter de la situation favorable sur les marchés pour vendre 7,6% de ses parts au sein de Sberbank. À l’automne viendra le tour de la banque VTB.

La plus importante opération de privatisation de cette année pourrait avoir lieu en avril. La Banque centrale a décidé de céder 7,6% de ses parts dans Sberbank, ne conservant que le bloc de contrôle de 50% plus une action. Initialement, la Banque centrale avait fixé l’opération pour septembre de l’année dernière, mais en raison de la dégradation de la situation sur les marchés, elle l’avait reportée sine die. En se basant sur un prix de 100 roubles, le paquet d’actions de la Banque centrale est estimé à plus de 164 milliards de roubles (4,1 milliards d’euros). « Désormais, l’horizon de cotation a augmenté à 120 roubles l’action, mais la vente aura lieu à 100 [roubles]  » , explique un courtier. « Très probablement, le placement aura lieu durant la deuxième quinzaine d’avril à 100 roubles » , renchérit le gérant d’un fonds d’actions. « Si j’étais souscripteur, je conseillerais de les placer en avril » , indique une autre source.

La Banque centrale ne s’intéresse pas uniquement au prix. Elle s’attend à ce que le livre d’ordres soit rempli à trois fois sa capacité, indique le membre du conseil de surveillance de Sberbank Oulioukaïev, et que la transaction soit un modèle du genre : « C’est un titre très particulièr, sur lequel s’orienteront ensuite les investisseurs dans le cadre d’un grand nombre de placements russes. Il faut faire preuve d’une grande responsabilité » . La fenêtre suivante s’ouvrira en automne, estiment les financiers. VTB, une autre banque d’État, prévoit de s’y risquer. Le président de VTB, Andreï Kostine, a déjà déclaré que la vente du paquet d’actions appartenant à l’État pourrait être conjuguée avec le placement d’actions nouvellement émises.

Dans le courant de l’automne, la fenêtre devrait probablement être également ouverte, a déclaré le représentant de Gazprombank Zokine, principalement en raison des élections aux États-Unis : « Avant ce délai, il ne devrait pas y avoir de chocs importants sur [les marchés] ; il ne faut pas oublier que de nombreux électeurs aux États-Unis sont des participants actifs du boursier » . Les questions posées à la Banque centrale sont restées sans réponse. Les représentants de Sberbank, de VTB et des banques organisatrices de la transaction se sont refusés à tout commentaire.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.