Un cercle blanc pour « protéger » le Kremlin

Crédits photo : Itar-Tass

Crédits photo : Itar-Tass

Moscou est entrée dans l’ère des manifestations postmodernes dimanche avec un vaste anneau humain et blanc autour du Kremlin. L’opposition a choisit d’innover avec cette chaîne humaine de 16 kilomètres, symbolique et bien éloignée des manifestations massives qui avaient rythmés les mois de décembre et de février. Un « anneau pour encercler le Kremlin » que Vladimir Poutine s’apprête à reprendre le 4 mars prochain, dès le premier tour. Ils étaient 40 000 selon les organisateurs, 11 000 selon la police. Soit beaucoup moins que les 100 000 participants de la seconde manifestation de Bolotnaïa, qui s’est déroulée le 4 février dernier.

Une chaîne humaine, donc pas de leader, ni de discours, ni de centre à cette manifestation d’un genre tout à fait nouveau pour la Russie. Les « flash mob » sont devenues banales à Moscou et ne permettent pas de démontrer une mobilisation massive. Cet anneau blanc a aussi d’innovant le fait qu’il ne pouvait être efficacement organisé qu’à l’aide des réseaux sociaux. Un site a été créé spécialement pour l’événement, où les participants étaient invités à choisir la zone de « l’anneau des jardins » (le boulevard circulaire où s’est formée la chaîne humaine) où ils se posteraient. Ceci afin de permettre une répartition efficace des manifestants sans l’aide d’une lourde organisation. 8000 personnes s’y étaient inscrites, en plus des 16 000 personnes du groupe dédié sur le réseau social Facebook.

Commentateurs et blogueurs ont souligné l’atmosphère « conviviale et joyeuse » du rassemblement, selon les mots de Roustem Adagamov, blogueur le plus lu en Russie. Pour Ilia Iachine, l’un des leaders du parti Solidarité « c’était un rassemblement très beau et efficace pour des élections honnêtes. Une atmosphère incroyable de solidarité et d’unité ». Le rédacteur en chef adjoint de la radio Echo de Moscou Vladimir Varfolomeev décrit « une atmosphère incroyable. Cette chaîne humaine est la meilleure de toutes les actions menées depuis le mois de décembre. Ce n’était même pas la peine de se tenir les mains pour ressentir la proximité et les affinités entre tous les participants. Le résultat s’est avéré être une véritable action citoyenne, qui a rassemblé plus de monde que prévu car de nombreuses voitures circulaient, ornées de rubans blancs ».

L’ambiance était réellement calme et aucune confrontation avec les forces de l’ordre n’a été enregistrée. Mais un gropue de jeunes activistes partisans de Vladimir Poutine (Nachi et Russie Jeune) a tenté de briser le cercle, sans que l’incident donne lieu à des violences.

Outre les gens rassemblés, tenant un ruban blanc, ou divers accessoires distinctifs de la même couleur, on pouvait observer de nombreux véhicules solidaires de la manifestation. Leurs voitures étaient décorées de signes blancs, de slogans hostiles au premier ministre Vladimir Poutine. L’angélisme blanchâtre de l’opposition aura toutefois besoin d’une magie beaucoup plus effective pour barrer la route au candidat premier ministre, qui caracole en tête des sondages avec plus de 60% d’intentions de vote au premier tour.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.