À Paris, venez parcourir Moscou à livres ouverts

Crédits photo : Kommersant

Crédits photo : Kommersant

Après Buenos Aires l’année dernière, Moscou sera la ville invitée au Salon du Livre qui ouvrira ses portes à Paris le 16 mars et se tiendra jusqu’au 19.

« L’objectif du pavillon moscovite est de présenter une ville ouverte qui donne libre cours à l’esprit et au rêve » , explique Ioulia Kazakova, directrice adjointe du Département des médias et de la publicité de Moscou. Selon elle, « les lecteurs français connaissent bien la littérature russe, c’est pourquoi nous organiserons aussi, dans le pavillon, des leçons de mode et d’architecture, ainsi que des débats professionnels consacrés aux traducteurs, à la promotion de la lecture auprès des jeunes et au livre électronique ».

Il existe, en Russie, un prix des prix : le « Super bestseller national », qui récompense le meilleur roman de la décennie. Il a été récemment décerné à l’ouvrage de Zakhar Prilepine, « Le péché » , symbolique des années 2000 comme « La mitrailleuse d’argile » de Viktor Pelevine l’a été des années 90.

Au Salon du Livre, la ren­contre avec Prilepine promet d’être passionnante. Ses rivaux pour le prix de la décennie, Andreï Guelassimov et Mikhaïl Chichkine, seront également présents. Les prix littéraires foisonnent en Russie, mais sont un peu trop semblables les uns aux autres, se plaint l’écrivain Iouri Bouyda, l’un des finalistes du prix « Bolshaïa Kniga ».


Pour éduquer les futurs lecteurs des prix littéraires, rien de mieux qu’une bonne rime : la littérature pour enfants se porte comme un charme en Russie, et la poésie y est aussi populaire que la bande dessinée en France. La journée du 16 mars sera le rendez-vous des lecteurs en herbe, entre la lecture théâtralisée du « Conte du roi Saltan » de Pouchkine et les rencontres avec leurs écrivains préférés. Parmi les écrivains invités, le francophone et francophile Mikhail Iasnov : poète et subtil traducteur de Verlaine, Prévert et Valéry, il est aussi l’un des auteurs les plus aimés des enfants.

Les amoureux de la rime auront le plaisir de renconter les poètes Olga Sedakova, Lev Roubinstein et Natalia Sokolovskaïa. D’Olga Sedakova, on a encore en mé­moire son « Voyage à Tartu et retour » plein de sensibilité, paru en France il y a quelques années.

« Moscou à livres ouverts » est l’une des premières étapes de la saison « France-Russie 2012, ­langues et littératures ». Saint-Pétersbourg sera la ville invitée d’honneur du Salon du Livre de Nice en juin 2012.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.