Lumière sur l'attentat de Domodedovo

Crédits photo : Itar-Tass

Crédits photo : Itar-Tass

L'enquête sur l'attentat terroriste perpétré dans le hall des arrivées de l'aéroport de Moscou-Domodedovo est terminée. Les enquêteurs comptent poursuivre quatre personnes originaires d'Ingouchie, arrêtées une semaine après le crime. Plusieurs autres suspects sont recherchés.


Le Comité d'enquête russe a annoncé l'achèvement de l'enquête sur l'attentat terroriste de l'aéroport moscovite Domodedovo. La déclaration a coïncidé avec l'anniversaire du forfait, perpétré le 24 janvier 2011 par le kamikaze de 21 ans Magomed Evloïev, qui a fait exploser un engin explosif artisanal. 37 personnes ont été tuées, 173 autres ont été blessées. L'identité du kamikaze a été clairement établie par comparaison avec des échantillons de sang prélevés sur ses parents.


Le bataillon de kamikazes dont faisait partie Evloïev était intégré à l'organisation Émirat du Caucase, dirigée par Dokou Oumarov, ont découvert les enquêteurs.


« C'est précisément Oumarov qui a organisé l'attentat de l'aéroport », a ajouté le Comité. « Les kamikazes étaient choisis et formés par les chefs du gang Aslan Bioutoukaïev et Soupian Abdoullaïev. Ils ont arrêté leur choix sur l'apprenti-comptable Magomed Evloïev, un natif du village d'Ali-Yourt dans le district de Nazran en Ingouchie. » Les proches d'Evloïev ont affirmé que le jeune homme avait disparu en mai 2010.


Les kamikazes étaient formés dans un camp du district de Sounja, en Ingouchie. « Les activistes apprenaient le maniement des explosifs et les bases de la formation militaire, ils produisaient des engins explosifs et enregistraient les messages vidéo de Dokou Oumarov, qui étaient ensuite mis en ligne sur Internet », a expliqué le porte-parole du Comité d'enquête, Vladimir Markine. Il a ajouté que les militants possédaient d'importantes sommes d'argent.


La direction du camp a remis 500 000 roubles aux auteurs de l'attentat de l'aéroport. Ceci leur a permis d'acheter une voiture, des téléphones, et de louer un appartement. Le 28 mars 2011, le camp a été détruit lors d'une opération spéciale, 17 personnes ont alors trouvé la mort. Lors d'une perquisition dans le camp, on a découvert des mitraillettes, des mitrailleuses, des lance-grenades, ainsi que 1 500 munitions, des radios, des téléphones et ordinateurs portables, et des carnets noircis de notes.


« Au terme des opérations d'enquête et des mesures de recherche opérationnelle, 28 membres du groupe criminel Émirat du Caucase ont été identifiés comme impliqués dans l'organisation ou la perpétration de l'acte terroriste dans l'aéroport de Domodedovo », a expliqué le Comité.


Sur les 28 suspects dans l'affaire de l'attentat, les autorités ont arrêté quatre personnes. 17 ont été tuées durant le raid, 7 étant toujours recherchées.


Tous les détenus sont des ressortissants d'Ingouchie. Il s'agit du frère de 27 ans du kamikaze, Ahmed Evloïev, de Bachir Khamkhoïev, 18 ans, ainsi que des frères Ilez  et Islam Iandiev, respectivement 21 et 22 ans. Les enquêteurs ont d'abord localisé la famille d'Evloïev, arrêtant trois frères et une sœur de Mohammed. Plus tard, seul Ahmet a été maintenu en détention. Khamkhoïev a été arrêté quelques jours après. Le jeune homme était à l'hôpital, inconscient, suite à un accident de voiture. Après avoir inspecté la voiture, les enquêteurs ont établi son implication dans l'attentat et avéré qu'il était l'homme de confiance d'Oumarov et dirigeait le camp de Sounja.


Khamkhoïev a été transféré à Moscou. Le 28 mars 2011, les forces spéciales se sont rendues à la maison familiale des Iandiev et ont procédé à la détention d'Ilez et Islam, estimant que ce sont eux qui ont rencontré le kamikaze à Moscou et l'ont aidé à s'orienter dans la ville.


« Dans un futur proche, les suspects se verront signifier leur acte d'accusation, après quoi les pièces du dossier seront présentées aux 210 victimes, puis aux accusés et à leurs avocats », a indiqué le Comité.


En tête de la liste des personnes recherchées figure Dokou Oumarov. Sont également recherchés Aslan Bioutoukaïev, Roustam Altemirov, Zaourbek Amriev, Mikaïl Bogatyrev, Islam Evloïev et  Ibraguim Torchkhoïev. « Ils ont été accusés par contumace d'avoir commis des crimes graves et particulièrement graves de nature terroriste, a indiqué le département. L'enquête vérifie les données selon lesquelles Altemirov et Amriev auraient été tués à Istanbul le 16 septembre 2011 ».

Lisez article original sur le site gazeta.ru

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.