Câbles innovants : une usine russo-belge voit le jour en Russie

Quand l'usine atteindra sa pleine capacité, elle produira jusqu'à 8 000 km de câbles haute tension de nouvelle génération par an. Photo : www.simross.ru

Quand l'usine atteindra sa pleine capacité, elle produira jusqu'à 8 000 km de câbles haute tension de nouvelle génération par an. Photo : www.simross.ru

À Ouglitch (région de Iaroslavl),  sur le terrain de l’entreprise Sim-Ross, premier parc industriel énergétique russe, le bâtiment d'une nouvelle usine a vu le jour : l'entreprise mixte russo-belge Sim-Ross – Lamifil, première usine de Russie consacrée à la production de câbles à haute tension de nouvelle génération. Selon la maire d'Ouglitch, Irina Korableva, « la société a commencé à installer l'équipement et le début de la production est prévu pour le printemps ; les premiers produits sortiront de l'usine en mai ».

La décision de construire l'usine a été prise en avril 2011 lors de la visite du prince héritier Philippe de Belgique en Russie, suite à des entretiens avec le président russe. L'accord sur la construction de l'usine de produits innovants électriques à Ouglitch a été signé par Koramic Investment Groupe (Belgique) et le Groupe de sociétés Sim-Ross (Russie).

L'investissement initial s'est élevé à 16 millions d'euros. La deuxième phase de la construction implique des investissements de plus de 5 millions d'euros.

Selon les propriétaires de l'entreprise, cette nouvelle génération de câbles résiste à la neige, au givre et aux tempêtes. L'effet économique découlant de leur implantation dépassera 250 millions de roubles par an et par kilomètre de ligne électrique. Et étant donné que les câbles en question peuvent durer plus de 50 ans, les économies réalisées sur cette période pour chaque kilomètre de ligne aérienne pourraient représenter jusqu'à 11 milliards de roubles.

« Le principal intérêt des câbles de nouvelle génération réside dans le fait qu'ils affichent de très bons résultats en matière d'opérativité, qu’ils durent longtemps, et qu’ils possèdent une grande incidence économique », selon Nikita Topouridze, président du groupe Sim-Ross et membre du conseil d'administration de Sim-Ross – Lamifil. « Les câbles en question réduiront les pertes des lignes de 30 à 40%, ce qui fournira environ 330MVt d'économie par kilomètre de ligne aérienne. Ils assurent une meilleure puissance de transmission, sont 25% plus résistants et 60% plus légers que ceux en aluminium-acier, et résistent à la corrosion. »

Quand l'usine atteindra sa pleine capacité, elle produira jusqu'à 8 000 km de câbles haute tension de nouvelle génération par an. D’importantes commandes ont déjà été passées par des entreprises d'électricité fédérales et régionales.

L'usine aura ses propres laboratoires de recherche et d'essais et sera, à l'avenir, dotée d'une fonderie. Elle offrira à Ouglitch une centaine d'emplois. Les futurs spécialistes seront formés dans les usines Lamifil en Belgique, avant qu'un centre de formation et de production ne soit créé sur le site même d'Ouglitch.

Plus de détails sur le site IA REGNUM (en russe)

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.