Une diplomatie active pour maintenir la diversité linguistique dans le monde

Alain Juppé et Xavier Darcos. Crédit : Dimitri de Kochko

Alain Juppé et Xavier Darcos. Crédit : Dimitri de Kochko

Une stratégie de « diplomatie active » est indispensable pour maintenir la diversité linguistique dans le monde et notamment pour assurer les positions du français, qui reste la deuxième langue étrangère étudiée dans le monde, malgré l'avancée du chinois, ont expliqué plusieurs orateurs, dont le ministre français des affaires étrangères, Alain Juppé,  mardi 13 décembre au cours d'un colloque organisé par l'Institut français au Collège de France à Paris. 

Relevant une « certaine réticence, voire une hostilité de l'anglosphère contre la pensée française », M. Michel Foucher, géographe et diplomate, ancien conseiller du ministre des Affaires étrangères, a estimé qu' « une stratégie de contournement devrait sans doute s'appliquer », tout en soulignant qu'un « softpower ne se décrétait pas » et qu'il  fallait agir autour de trois principes : « la liberté, la créativité et l'hospitalité ». 

Ces trois principes ont été repris et développés par d'autres orateurs dont l'ancien ministre des affaires étrangères, Hubert Védrine, et son l'actuel ministre Alain Juppé. Ce dernier a notamment laissé entendre que la politique d'accueil des étudiants étrangers, actuellement remise en cause, devait se poursuivre. 

Pour la Russie, M. Vladimir Grigoriev, directeur adjoint de l'agence fédérale Rospechat, a mis en avant la politique de défense de toutes les quelques 109 langues de la Fédération de Russie par le pouvoir. Il a souligné lui aussi l'importance d'une « diplomatie des langues », dont une des illustrations est la prochaine année de la langue russe en France et de la langue française en Russie.

Cette manifestation, sur laquelle est revenu pour La Russie d'Aujourd'hui M. Xavier Darcos, ancien ministre et président de l'Institut français, intervient deux ans après l'année croisée France-Russie de 2010. Elle s'inscrit dans une politique de « saisons culturelles » qui sont une illustration concrète de la diplomatie culturelle de la France et s'avèrent souvent des succès pour les deux parties concernées, selon les orateurs. 

Xavier Darcos, président de l'Institut français commente les échanges littéraires entre la Russie et la France

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.