Journée de manifestations à Moscou

Selon la police municipale, quelque 25.000 personnes se sot mobilisées, bien que ce chiffre atteigne 80.000 selon l'opposition. Crédits photo : AFP/EastNews

Selon la police municipale, quelque 25.000 personnes se sot mobilisées, bien que ce chiffre atteigne 80.000 selon l'opposition. Crédits photo : AFP/EastNews

La Russie est sous tension ce samedi. Des manifestations se sont déroulés dans tout le pays, de Vladivistok à Saint-Pétersbourg, afin de contester les résultats des élections législatives du 4 décembre dernier. Les manifestants exigent que les fonctionnaires et les membres des commissions électorales soupçonnés des fraudes soient poursuivis au pénal.


Le rassemblement a été le plus important à Moscou, sur la place Bolotnaïa. Selon la police municipale, il a réuni quelque 25.000 personnes bien que ce chiffre atteigne 80.000 selon l'opposition. Les manifestants ont réclamé un recompte des bulletins et la libération de tous les « prisonniers politiques ». Rappelons, que lors des manifestations du 5 et du 6 décembre quelque 800 personnes ont été arrêtées, dont des leaders de l'opposition et des journalistes.

« Rendez-nous les élections ! » réclamaient les manifestants. Sur les banderoles on pouvait lire : « Nous sommes pour des élections honnêtes », « Nous réclamons de nouvelles élections ! », « Poutine est un voleur ! », « Honte ! »

Pourtant, la manifestation sur la place Bolotnaïa s'est déroulée sans incident. Personne n'a été arrêté cette fois. Les quelques fumigènes allumés par des membres du mouvement nationaliste ont constitué le manquement le plus grave à l'ordre public. Les manifestants ont exprimé un avis favorable sur le travail de la police municipale qui a réussi à canaliser d'immenses flux de personnes et à maintenir l'ordre.

La manifestation organisée samedi à Moscou marque le début de changements politiques en Russie, selon Mikhaïl Kassianov, l'un des responsables du parti PARNAS (libéral). « Si aujourd'hui nous sommes 100.000, cela pourrait être 1.000.000 demain. Nous n'accepterons plus qu'ils nous trompent et nous prennent pour des idiots », a dit M.Kassianov lors du meeting.


Des rassemblements ont été rapportés dans de nombreuses autres villes russes, notamment à Vladivostok, Khabarovsk, Oulan-Oude, Krasnoïarsk. À Khabarovsk la manifestation n'était pas autorisée par les autorités et a débouché sur une vingtaine d'arrestations.

Vendredi soir, la Commission électorale a dévoilé les résultats définitifs des élections à la Douma, pratiquement identiques aux résultats préliminaires. Ils entérinent ainsi la victoire de Russie unie, le parti au pouvoir, qui obtient la majorité absolue (238 sièges). Il est suivi du Parti communiste (92 sièges), de Russie juste (64 sièges), et du parti libéral-démocrate (56).


Les observateurs de l'OSCE chargés de surveiller le déroulement des élections ont indiqué avoir enregistré des violations commises lors du décompte des voix à l'issue du scrutin, dont des cas de bourrage des urnes.Les membres du Conseil pour le développement de la société civile et les droits de l'homme auprès du Président russe ont déclaré que la journée de samedi constituerait une « épreuve sérieuse ». Il s'agit du plus important mouvement de contestation populaire de l'histoire récente de la Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.