Le Maupassant d’Odessa

 

TITRE : Œuvres completes


AUTEUR : Isaac Babel


ÉDITIONS du Bruit du temps


TRADUIT par Sophie Benech


Lorsqu’il rencontre Gorki à Petrograd en 1916, Babel n’est, selon ses mots, qu’ « un mé­lange vermeil, potelé et insuffisamment fermenté de tolstoïen et de social-démocrate ». Ce n’est pas l’influence de Tolstoï que l’on retrouve pourtant dans son œuvre, mais celle de Maupassant. Il excelle dans les récits souvent très courts, brossés d’une plume incisive comme des croquis. Dans les Petits croquis d’Odessa , justement, et les Récits odessites , il campe le peuple haut en couleurs de la Moldovanka, quartier por­tuaire d’Odessa : artisans, mendiants, cocottes, marins et bandits débonnaires, « aristocrates de la Moldovanka », en costume orange, bracelet de diamants, pantalons crème et bottines framboise ; « Juifs méridionaux, joviaux et bedonnants, qui pétillent comme de la piquette »  ; Juifs rescapés des pogromes aussi.


En toile de fond, Odessa, baignée par le soleil et la mer Noire. Les jeunes gens rêvent de s’embarquer pour des contrées loin­taines. Sans argent ni visa, ils s’embarqueront dans l’écriture. Odessa resplendissante, fourmillante de vie, cosmopolite et bigarrée comme la prose de Babel qui lui rend le plus vibrant des hommages, dans une langue savoureuse, écrite pour être mise en bouche. « Le crépuscule mijotait dans le ciel, un crépuscule épais comme de la confiture, les ­cloches gémissaient ».


Son œuvre la plus connue, « La Cavalerie rouge », est le récit romancé de sa participation comme correspondant de guerre à la campagne de Pologne, dans l’armée de Boudienny. Loin des attentes du réalisme socialiste et de ses héros positifs, il dépeint la face noire de la révolution où « La chronique des crimes quotidiens m’oppresse sans répit comme une malformation du cœur », dit son narrateur.


Tout condamnait Babel. Très vite, sa plume se dessèche, il n’écrit plus. Accusé de trotskisme et d’espionnage, il est arrêté et torturé, fait des aveux complets avant de se rétracter, ce que peu firent à l’époque. Il est exécuté le 27 janvier 1940.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.