Les peintres russes de Paris

Environ 35 oeuvres des peintres russes de Paris seront exposées pendant une semaine dans un lieu symbolique pour la communauté russe : l’ancienne librairie Sialsky du 2, rue Pierre le Grand, transformée pour l’événement en Galerie Sialsky.

Pour le 150ème anniversaire de consécration de la cathédrale orthodoxe russe Alexandre Nevski à Paris, les 29 peintres russes, dont certains sont nés en France et d’autres se sont retrouvés dans le pays en raison des diverses circonstances de la vie, ont offert leurs œuvres à l’église dans le but de collecter des fonds destinés aux futurs travaux de restauration.

« Dans une sorte de mosaïque s’offrent à nous les œuvres de peintres des années 70 comme Oskar Rabin, Oleg Bourov-Gondilov, Nikolay Dronnikov, et de quelques peintres issus de la première émigration, les enfants et les petits enfants des émigrants, comme Elena Repnina et Ivan Sologoub», explique l'organisateur de l’événement, Alexeï Seleznev, membre de l’organisation pour la célébration d'anniversaire de la consécration de la cathédrale.

Selon lui, dans la plupart des toiles présentées, les principaux sujets utilisés sont l'image de la cathédrale, la religion et la spiritualité. Cependant, les peintres ne se sont pas forcement sentis portés par le sentiment religieux. « Le choix était, plutôt, sentimental : Renat Animaev ou Oskar Rabin, qui ont participé à l’événement, ne sont pourtant pas orthodoxes mais très attachés à la cathédrale d'Alexandre Nevski», observe Alexeïï Seleznev.

L'exposition qui précède la vente des tableaux et la vente aux enchères elle-même ont pour but de ranimer l'intérêt du public français pour l'œuvre des peintres russes vivant en France. D'après l'association des peintres russes de Paris, à ce jour, près de cent artistes travaillent dans la capitale française : ce sont des peintres russophones, qui se sentent russes et vivent de leur talent. Ils sont très différents et certes talentueux mais tous ne sont pas connus du grand public.

Seront mis aux enchères les travaux de peintres renommés comme Géorguy Chichkin, Alexeï Begov, William Brouj. Selon les organisateurs, il toutefois sera difficile d’estimer quelle somme peut être récoltée grâce aux ventes réalisées. « Nous attendons un public très différent. Les représentants de l'émigration russe peuvent s'intéresser aux œuvres de Nikolaï Dronnikov, Renata Animaeva, Antouana Breslavtseva. Nous comptons sur la présence de Russes aisés, et du public français russophile, qui peuvent être tentés par les travaux du dissident Sergey Khodorovitch ou ceux de la décédée Galina Makhrova, une figure importante de l'émigration russe. Son mari nous a offert deux aquarelles avec des vues de Moscou et ses dômes orthodoxes », confie Alexeï Seleznev.

L’argent récolté sera destiné à la réalisation des travaux de restauration de la cathédrale Alexandre Nevski. Cette église, tout comme plusieurs monuments parisiens, est construite avec de la roche calcaire poreuse qui subit au fil du temps une érosion, ce qui exige une maintenance très coûteuse.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.