Les Français misent sur Kazan

Crédits photo : Fotobank

Crédits photo : Fotobank

Pour les entreprises qui investissent en Russie, le terrain de jeu ne se limite plus aujourd’hui à Moscou, Saint-Pétersbourg et aux régions pétrolières et gazières de Sibérie. Plusieurs d’entre elles misent aussi sur le Tatarstan, où il n’était pas si évident auparavant de placer ses jetons.

Parmi les joueurs, des géants de l’hôtellerie, de l’énergie et de la grande distribution, présents en Russie depuis une à deux décennies mais plus fraîchement débarqués dans cette région de la Volga.

Le cœur du Tatarstan, qui constitue un espace véritablement multiculturel, bat à Kazan. Avec son Kremlin qui abrite une cathédrale et une mosquée, la ville symbolise parfaitement ce carrefour entre les peuples russe, tatar, tchouvache et bachkir. Elle est aussi le centre économique et touristique de la région, et c’est justement à quelques pas du Kremlin que le groupe Accor a implanté son deuxième hôtel Ibis en Russie, dirigé par le Français Nicolas Torio.

« Le défi principal pour Accor a été de positionner le produit Ibis sur le marché très fermé de Kazan, explique M. Torio. La concurrence y est très forte et il nous fallait faire connaître le produit à une clientèle russe. » Coup de poker ou stratégie réfléchie ? Accor n’est en tout cas pas le seul à parier sur Kazan. En 2008, Schneider Electric ouvrait une usine en banlieue de la ville, avec l’objectif de remporter les appels d’offre des nombreuses usines du Tatarstan. Selon Henri Lachmann, membre du conseil de surveillance du groupe, « le Tatarstan est une tête de pont pour l’expansion de la société dans les régions russes ». Et plus récemment, Auchan a ouvert à Kazan son 46e hypermarché de Russie.

Quant à la qualité de vie, pour des cadres habitués aux grandes capitales, Kazan est un peu trop provinciale. « Il est certain qu’il y a plus à faire à Saint-Pétersbourg ou Moscou, mais Kazan qui a été l’an dernier la première ville de Russie en termes d’investissements est en passe de devenir plus dynamique », relativise le directeur de l’hôtel Ibis. D’ailleurs, en 2013 se tiendra à Kazan l’Universiade, compétition sportive susceptible de contribuer au rayonnement international du Tatarstan et d’attirer de nouveaux investisseurs prêts eux aussi à rafler la mise.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.