La BD à l'aube de la gloire

La bande dessinée reste une discipline méconnue en Russie. Tintin et Lucky Luke y sont de grands inconnus. Mais cette automne Corto Maltese pourrait laisser une marque indélébile.

Crédits photos : service de presse

Depuis quelques années une poignée de pionniers mènent un combat pour la reconnaissance de la BD en Russie où le public reste encore clairsemé. Dmitri Yakovlev, directeur et fondateur du festival de la BD à Saint-Pétersbourg, est sûr que l’avenir de la bande dessinée en Russie est radieux. « Il y a huit ans, la littérature française m’a fait découvrir la BD. J’ai été frappé de voir qu’en France la BD était si populaire, qu’elle faisait partie du patri moine culturel » .

Depuis, le festival Boomfest et la Maison d’edition Boomkniga ont lancé une campagne de promotion du neuvième art. « Nous avons de la chance d’avoir formé pendant ces 5 ans un public permanent » , explique Dmitri.

Ce n’est pas juste un nouveau loisir occidental qui s’implante en Russie. « La BD existait même à l’époque soviétique sous forme des « Histoires en images » publiés dans les journaux. Mais l’image était séparée du texte, sans bulles. La BD contemporaine est totalement différente. Le régime chassait toute influence occidentale », explique Viktoria Lomasko, intervenante au festival. 

Pour Dmitri la BD permet d’aborder n’importe quel sujet, y compris sérieux. Le festival rend ainsi hommage au reportage graphique avec Le Monde diplomatique en bande dessinée et L’Art Interdit  (Viktoria Lomasko et Anton Nikolaev), reportage sur le procès contre les organisateurs d'une exposition artistique censurée en 2010.

Une partie considérable du festival est accordé à la BD russe : « Elle est très variée, mais ­malheureusement, plusieurs auteurs ne font que calquer les styles des grands dessinateurs ou les mangas » , - explique Dmitri qui organise chaque année un concours de bande dessinée.

Сette année Boomfest profite de l’année croisée Italie-Russie pour présenter Corto Maltese, œuvre immortelle de Hugo Pratt, et une série d’auteurs italiens au public russe. Des tables rondes, des conférences et des séances cinéma, toute la panoplie est déployée pour accrocher la jeunesse.

Le festival Boomfest durera jusqu'au 16 octobre 2011.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.